--> Retour menu <--
 
Date
Lieux
Activités
De 2002 à 2005 Réseau du Neuvon - Porte des Etoiles Recherche d'une nouvelle entrée dans le réseau du Neuvon
La grande aventure de
La Porte des Etoiles
Par Jean-Louis Mérelle


Préambule
Le but de cette page est de rassembler tout les documents et les diverses phases de cette aventure hors du commun.
Le projet a vu le jour en 2002. C'est Michel Jacques (Benjamin) et un groupe de copains qui ont lancé l'idée de rechercher une nouvelle entrée dans le réseau du Neuvon. Ce réseau n'est accessible depuis 30 ans que via un siphon de prés de 200 m de long. Il n'est donc accessible que par des plongeurs confirmés vu que ce siphon se trouble rapidement. De plus ce siphon n'est accessible que quelques mois dans l'année pendant les périodes d'étiages.

L'idée est donc de rendre accessible ce réseau par tout spéléologue en évitant le siphon.

================================

Ci-dessous une cinquantaine de compte rendu de la période 2002 - 2005



1er décembre 2002
Un document rédigé par Benjamin faisant office de cahier des charges a vu le jour.
Il fixe le but, les moyens en homme et matériel pour mener à bien ce projet.
Il a été envoyé largement aux spéléos de Côte d'Or le 1er décembre 2002.
En voici le contenu :

Présentation du Pré-projet "NEUVON"
1er Décembre 2002

Motivation :

  • Considérant que depuis bientôt + de 30 ans ( premier coup de pioche en 1965! ) les spéléos-plongeurs d'horizons divers ont pu réaliser toutes les explorations et publications qu'ils ont voulu faire.
  • Considérant également qu'un accès "terrestre" pourrait favoriser de nouvelles découvertes et que 87% des spéléologues ne pratiquent pas la plongée.
  • J'ai pris la décision de réactualiser un vieux projet qui consiste à chercher ou ouvrir une nouvelle entrée à ce réseau.
  • Lors de ce premier projet, une controverse s'était fait jour et je n'avais pas souhaité donner suite, compte tenu des responsabilités que j'assumais à l'époque et de ma volonté de ne pas détériorer le climat relationnel de la spéléologie régionale.


  • Aujourd'hui ces considérations ne font plus parties de mes préoccupations…

    Objectifs :

  • Trouver et ouvrir une entrée fossile par une désobstruction.
  • Ou aménager un accès par un forage.
  • Poursuivre et/ou reprendre les explorations.
  • Favoriser la visite de ce réseau toute l'année par les spéléologues


  • Stratégie :

    1) Déterminer des zones de prospections :
  • A partir de report topographique de la cavité en surface.
  • En réalisant des repérages verticaux fond/surface à l'aide d'une balise.
  • En utilisant des renseignements déjà connus
  • Engager des désobstructions


  • 2) Déterminer des zones de forage possible :
  • En fonction du report de surface et des repérages topographiques.
  • En tenant compte de "la propriété" du terrain avec une priorité pour des terrains appartenant à des particuliers.
  • En considérant la profondeur virtuelle du forage.


  • 3) Trouver les financements nécessaires :
  • En associant des particuliers concernés
  • Par des subventions spécifiques
  • En recherchant des sponsors
  • En créant un "club" des donateurs


  • Moyens :

  • Réaliser une "plaquette" de présentation du projet
  • Rassembler une équipe suffisante et motivée.
  • Trouver une balise de repérage fiable et en disposer facilement.
  • Confirmer des topographies.
  • Disposer de matériel de désobstruction adapté (TP).


  • Difficultés à envisager :

  • Maintenir la motivation, compte tenu que c'est une opération réalisable sur du moyen et/ou du long terme
  • Trouver un terrain dont l'accès et l'exploitation ne poseront pas de problème quitte à en envisager l'achat.
  • Utiliser une balise de repérage fiable.
  • Convaincre de l'intérêt de cette opération
  • Assurer "le relationnel" avec l'ONF, la DIREN, la (les) municipalités, le (les) propriétaires, etc.
  • " Gérer " la mise en œuvre d'un éventuel forage.


  • Question à se poser :

  • Envisager la possibilité d'un accès touristique et/ou d'une éventuelle exploitation ?
  • Prendre en compte l'éventuelle sur-fréquentation et l'organiser, la canaliser?
  • Assurer les éventuels participants non fédérés?
  • Modifier les conditions "naturelle" du réseau ?
  • S'assurer du passage de la LINO?
  • Se renseigner sur le déploiement et l'incidence NATURA 2000?
  • Devenir propriétaire exploitant?
  • Anticiper les conséquences de cette opération?
  • Prospection sur le réseau le 9/3/2003








    Les réponses a ce mail sont ci dessous. Elle montre un large engouement à ce projet.


    ========================
    OK pour moi, en fonction de ma disponibilité.
    Choisir de participer à ce projet c'est s'impliquer avec un groupe donc renoncer à un autre…
    ========================
    Trop tôt ! Risque de confusion et d'amalgame ( SSDB , SCD, Secours…)
    Pas bonne idée de faire ça maintenant.
    ========================
    Comme tu le sais sans doute, j'ai déjà pas mal cogité sur la sortie fossile du Neuvon, en particulier sur les aspects géologiques, géophysiques, archéologiques et politico-administratifs d'une éventuelle opération.
    Le mieux serait que l'on se rencontre pour en discuter. Il vous faudra nécessairement une caution scientifique, que nous pourrons peut-être apporter.
    Des choses sont possibles ... mais beaucoup sont impossibles.
    ========================
    Ha ! enfin voilà une bonne nouvelle et un bon projet, une affaire à creuser qui peut voir le jour (pour une grotte !). Bien sur nous entendons d'ici les grincheux et autres oisifs mais là ! un bon !
    Ce projet qui ne se limite pas à un simple pompage comme je l'envisageais sera certainement des plus fédérateur.
    A + avec mes encouragements et des coups de mains (honnêtes) pour cette "bonne action".
    ========================
    Demain soir on a une réunion du comité directeur, peut être serait il bien : soit que tu vienne défendre ce projet (le mieux ) soit que tu me fasse parvenir un éventuel prévisionnel de budget Je te suis évidement sur ce projet
    ========================
    Ce projet Neuvon m'intéresse depuis longtemps et j'ai été un de ceux qui y ont souscrit lorsque tu en as émis l'idée il y a quelques années. Donc, je suis toujours d'accord. Ce projet me plait bien et s'il se met en oeuvre, je serai des vôtres.
    ========================
    Merci de nous inscrire dans ton projet. Nous possèdons quelques documents interressants suite à son étude sur le Neuvon. Nous te ferons parvenir si nécessaire la liste des membres du club. Bon courage et bravo encore pour ce projet.
    ========================
    OK pour moi, en fonction de ma disponibilité.
    ========================
    OK pour moi, en fonction de ma disponibilité.
    ========================
    OK pour moi, en fonction de ma disponibilité.
    ========================
    OK pour moi, en fonction de ma disponibilité.
    ========================
    OK pour moi, en fonction de ma disponibilité.
    ========================
    Ca m'intéresse le Neuvon pour les non plongeurs, malgré mon éloignement.
    ========================
    Pour ma part je suis intéressé par ton projet. Malgré mon éloignement et les quelques présences cette année.
    ========================
    Ton projet au Neuvon me parait franchement intéressant. Et si en plus des arguments que tu développe ça pouvait mettre un coup de fouet à la pratique de la spéléo en Cote d'Or (qui végète un peut) alors là je dit oui, je marche dans l'affaire.
    ========================
    Pour le NEUVON je suis à 200% avec toi pour ton projet, ça me trottait dans la tête depuis un bon moment, bien que je souhaite le faire une fois par le siphon (mais la porte n'est pas encore posée).
    ========================
    Je suis d'accord pour donner un coup de main de façon ponctuelle mais je ne souhaite pas prendre de responsabilités en raison de ma disponibilité réduite.
    Suite à ton courrier à propos du pré-projet NEUVON, je pense que la désobstruction d'une entrée naturel afin de réaliser un accès pour les non plongeurs à la grotte du NEUVON, me parait très intéressant.
    En effet avec mon copain, nous " auscultons" le terrain depuis plusieurs années dans ce but. J'appuierais donc ce projet dans sa majorité et propose mes services dans le cas d'une éventuelle réalisation. Cependant je reste à convaincre sur deux points : Le forage et l'exploitation.
    ========================
    OK en fonction de ma disponibilité.
    ========================
    je constate que le "projet", l'opération Neuvon est en bonne voie. Cette action doit être soutenue malgré quelques prises de positions parfois brutales qui fusèrent de tous les côtés.
    Mon grand âge et mes soucis physiques ne m'autorisent pas encore à batifoler dans des paysages hostiles, mais ??
    Pour l'info sur le site peut être que ce geste pourrait conduire le petit peuple des spéléo à se donner la main ou voir des coups de mains ! non ?






    Mercredi 11 Juin 2003


    Un appel à l'aide de membres de l'ADRASEC est demandé pour la réalisation
    d'un système de localisation en fixant les objectifs.



    Compte rendu de cette réunion
    Présents: CHEVALERIAS J / LACAS J / MERELLE JL / BENJAMIN.



    Historique.
    Rappel des actions engagés.
    Les points de recherche particuliers :
    -Extrémités amont et aval du réseau ( Galerie des Charognards et salle de la Pérouse ).
    -Point de sortie du siphon + 150m "les vestes".
    -Quelques points remarquables ( salle du Putsch / Affluent du Y / Affluent de l'Oasis ).



    Inventaires des possibilités :
    Quadrillage et recherche en surface.
    Report topographique de surface avec des points à confimer compte tenu d'éventuelles incertitudes et erreurs.
    Déclenchement de fumigènes ( non toxiques et parfumées!) à des points stratégiques.
    Escalades de cheminées.
    Utilisation de balises de repérage ( objet de la réunion!).



    Balise :
    Une approche technique du problème permet d'envisager l'utilisation des TPS comme balise.
    Ce qui est une bonne nouvelle puisqu'il semble que nous ayons des balises sans le savoir!
    Quelques modifications sont à réaliser par nos collègues de l'Adrasec.
    Des essais "sonores" pourraient être aussi à étudier...



    Conclusion :
    J.Lacas & Jl Merelle partent avec chacun un TPS.
    Benjamin doit leur trouver et fournir les données techniques.
    Un projet de cadre dépliable est à l'étude (étanche et transportable).
    Les délais d'exécution sont conditionnés aux disponibilités de chacun.

    Benjamin
    Jean Lacas

    Jean-Louis Mérelle

    Jacques Chevalèrias



    Samedi 26 et dimanche 27 juillet 2003

    Fin de la réalisation d'une balise par un membre de l'ADRASEC (JLouis Mérelle) et test au Contard.
    Petit CR à propos de nos premiers tests de "repérage fond-surface" au Neuvon :

    Comme je vous l'ai déjà indiqué nous avions pris des contacts avec nos collègues de l'ADRASEC pour la réalisation d'une balise permettant de pointer précisemment en surface un signal émis sous terre.

    Jl.Mérelle, J.Lacas et J.Chevalérias ont acceptés de se pencher sur le problème et JL.Mérelle a donc confectionné une balise "étanche" que nous avons testé ce week-end.

    Rappel du cahier des charges :

  • Détecter sur une profondeur maxi de 60/80mètres en acceptant une "certaine" imprécision.
  • Détecter un point vertical avec le maximum de précision.
  • Réaliser une balise étanche et compacte facile à mettre en oeuvre.
  • Utiliser un TPS de surface comme récepteur.
  • Et tout ça pour un coût "raisonnable"...

    Nous ( une douzaine de participants d'horizons divers... ) avons donc testé cette balise samedi matin au Contard et le moins que nous puissions dire c'est que ça fonctionne parfaitement puisque en quelques minutes nous avons détecté sans difficultés plusieurs points sélectionnés dans la cavité et à des profondeurs variables ( profondeur maxi 20 m avec probablement 20 cm de précision sur la verticale).

    Encouragé par ces résultats nous avons décidé de "battre le fer pendant qu'il était chaud!" et consacré l'après-midi à une plongée pour pointer la sortie du siphon.
    Malheureusement, nous avons un peu négligé le conditionnement du matériel et à la suite d'une plongée "épique" ( P.Bolard & Jm.Chaput ) nous avons préféré reporter au lendemain...
    C'est aussi comme ça qu'on apprend!

    Dimanche matin ( 8 participants ) :

    Malgré des conditions climatiques "maussades" nous sommes à pied d'oeuvre avec du matériel parfaitement conditionné et après une communication TPS post-siphon-surface quasi-parfaite les tests de repérage peuvent commencer.

    Ci-dessous extrait du Cr de JL.Mérelle ( vous traduirez QRM par : parasites atmosphériques liés aux orages):

    11h50 : Contact radio avec les appareils Nicola avec le fond. Puis mise en route de la balise pour une demi heure.
    12h00 : Début des recherches depuis le fond d'un vallon. La balise n'est pas entendu mais par contre un fort QRM atmosphérique, LUI, se fait très (trop) bien entendre !.
    12h05 : J'entends enfin la balise en montant un peu sur le coteau, mais les oreilles non habituées n'entendent rien. . 12h15 : La localisation précise de la balise est quasi impossible vu le niveau du QRM. Un signal S1 au milieu d'un QRM S9 +
    12h30 : Nous terminons cette première phase de recherche avec une précision de localisation guère meilleur que 20 m contre 2 à 3 m espéré et sans avoir d'idée de profondeur si ce n'est celle annoncé sur les cartes.
    J'ai un goût amère d'échec pour moi alors que nos compagnons spéléo trouvent que c'est pas si grave. Bordel d'orage . . . (oh ! pardon)
    Nous décidons à ce moment de tenter un repérage de l'entrée du siphon qui se trouve sous le champ en bas.
    13h15 : Mise en route de la balise. Signal confortable de la balise au milieu du QRM. Je passe l'équipement de recherche à un membre spéléo. Avec mes conseils de recherche, il trouve la balise en 5 mn. Je reprends ensuite l'équipement pour déterminer la profondeur que je trouve à 12 m.
    13h30 : Fin des recherches et vérification de la position trouvée par l'équipe spéléo. La localisation est correcte.

    ======================================================================

    Quelques conclusions à chaud :

    La balise est fiable et colle parfaitement au cahier des charges.
    Il est indispensable qu'elle soit " managée" par son concepteur.
    Nous avons compris que les conditions atmosphèriques perturbent et qu'il faudra en tenir compte.
    Le repérage même imprécis effectué nous laisse "perplexe et dubitatif " sur la précision de la topographie et/ou sur le report de surface...
    Jm.Chaput et P.Bolard ont profité de cette plongée pour quasiment terminer l'équipement en corde du siphon.( manque 8 à 10m). Compter 15 m pour franchir le siphon.
    Avec bi. 6 ou 7litres gonflés à 250b. environ 130bars de consomation totale pour l'aller et le retour.
    Le fait de se tracter évite un palmage intensif et contribue à conserver une visibilité acceptable.
    Les points d'ancrage de la corde sont sur spits ou amarrages naturels sérieux.
    Le transport de matos en est également facilité.
    Le lestage reste une composante de la plongée à ne pas négliger.
    L'utilisation du TPS post-siphon et un vrai + en matière de sécurité et de mise en oeuvre de la balise.
    Il faut être un peu plus procédurier dans le déroulement de nos manoeuvres.

    Nous consacrons la fin de journée à établir une stratégie pour la suite des opérations dont nous ne manquerons pas de vous tenir informé.
    En tout état de cause et compte tenu de cette période de vacances la prochaine opération avec la balise aura lieu les 30 et 31 Août, avec peut être une ou deux visite du réseau d'ici là.

    Benjamin.












    Lundi 1 septembre 2003

    Mail de JL Mérelle
    Réflexion sur le nom de la balise (pour rire)...
    Après avoir cherché un nouveau nom à ma balise,

    ARLS : Appareil Radio de Localisation Souterraine
    ARLOS : Appareil Radio de LOcalisation Souterraine
    ARPOS : Appareil Radio de POsitionnement Souterrain
    BRLS : Balise Radio de Localisation Souterraine
    SYCLOS : Système Compact de Localisation Souterraine
    SYRCLOS : Système Radio Compact de Localisation Souterraine
    BARALOS : Balise Radio de Localisation Souterraine
    APRALOS : APpareil Radio Localisation Souterrain
    BARACOLOS : BAlise RAdio COmpact de LOcalisation SOuterraine ! C'est long !
    ACLOS : Appareil Compact de LOcalisation Souterraine
    BACOLOS : BAlise COmpact de LOcalisation SOuterraine
    BAMILOS : BAlise MIniature de LOcalisation Souterraine
    SRRS : Système Radio de Repérage Souterrain
    BRRS : Balise Radio de Repérage Souterrain
    BRARS : Balise RAdio de Repérage Souterrain
    j'ai fini par m'arrêter sur un nom.

    Que penses-tu de SYCLOS, pour SYstème Compact de LOcalisation Souterraine.
    Je trouve que cela "sonne" bien. Et toi ? Si tu as une autre idée, elle est la bienvenue.






    Samedi 6 et dimanche 7 septembre 2003

    Liaison TPS depuis la salle de la Pérouse.

    Extrait du compte rendu
    Quelques infos à propos de notre sortie au Neuvon dimanche 08/09, qui a duré une douzaine d'heures :

    Une quinzaine de participants, comme d'habitude issus d'un "collectif inter-clubs":GMCO / CAF / SCD / Adrasec / etc... + un vol de Rhinolophes croisé sous une pluie battante !

    Plusieurs objectifs à cette sortie :
    - Réequiper correctement l'escalade avant la cheminée de la Cathédrale.
    - Côter à l'altimètre la salle de la Pérouse.
    - Effectuer des prélévements "géologiques".
    - Réaliser une vacation TPS (donc sans fil) avec la surface.
    - Côter, prélever et pointer en surface différents points essentiels pour la suite de nos travaux.
    - Descendre le P.19 signalé par P.Maitrejean en bordure de la voie de chemin de fer.

    L'essentiel de ces objectifs a été réalisé avec la satisfaction d'avoir réalisé une communication Salle de la Pérouse-Surface tout à fait optimum et comme dirait nos collègues radio-amateurs 5 sur 5 ++.
    Le neuvon en crue 13/1/2004






    Dimanche 14 mars 2004

    Test de la balise Syclos HP100 à la sortie du siphon du Neuvon.
    Extrait du compte rendu
    -Une plongée ( P.Bolard & F.Beaucaire ) a été réalisé pour faire des tests de repérage post-siphon avec la nouvelle balise HP100 :
    Ce test a fonctionné parfaitement et nous avons pû situer précisemment la sortie du siphon en surface.
    Nous considérons que la fiabilité de la balise est voisine de 99% et nous avons été trés étonné de la différence constatée sur topo et report...



    Samedi 3 avril 2004

    Positionnement salle de la Pérouse
    Extrait du compte rendu

    Jean-Louis a trouvé la salle de la Pérouse environ à 120/130m au NW de la position qui figure sur le report de surface SLP3/88, donc beaucoup plus au centre du plateau et loin du versant de la combe de "Veau Marco", à la cote 365m NGF.
    Il n'y a pas à chercher une grosse erreur dans la topo, c'est sans doute le cumul des incertitudes et (éventuelles) petites inexactitudes qui génère un tel écart à près de 4km de l'entrée, écart qui croît avec la distance à l'entrée.


    Cliquez la photo
    A partir du même raisonnement, on peut considérer que le tracé reporté par J-Louis (par translation NW) perd de sa crédibilité au fur et à mesure que l'on revient vers l'entrée. Mais il reste fiable dans les premières centaines de mètres, et notamment, il positionne maintenant la cheminée de la "cathédrale" SOUS l'amorce de la combe qui descend au SW vers l'entrée du réseau et ça change pas mal de choses !

    Le prochain objectif sera d'aller positionner finement la Cheminée de la Cathédrale avec la balise .



    Cliquez l'image
       



    29,30 et 31 mai 2004

    Repérage de la Cheminée de la Cathédrale et premier contact avec Gérard.
    Ci dessous Compte rendu par Arnaud Bartet

    Sortie NEUVON du 29, 30 et 31 Mai 2004.

    Journée du 30 Mai 2004.

    Equipe speleo-plongeur :

    -Benjamin
    -Patrick BOLARD.
    -Claude HUMBLOT
    -Franck BAROCHI.
    -François BEAUCAIRE.

    Equipe surface :

    -Patrick SOLOGNY.
    -Jean Louis MERELLE
    -Guillaume DUCHEMIN.
    -Nicolas.
    -Arnaud BARTET.

    7h40
    Départ des cinq spéléo.

    10h20
    Départ de l'équipe surface pour l'aplomb de la Salle de la Cathédrale.

    10h53
    Arrivé de l'équipe surface à l'aplomb de la Salle de la Cathédrale.

    11h00
    Mise en service du TPS avec antenne TPS à l'aplomb de la Salle de la Cathédrale et attente de réception.

    12h35
    Première réception radio Benjamin est au micro et signal que tous va bien très bonne réception radio. (retransmission radio / téléphone portable - Joëlle / Benjamin) Prochaine transmission prévu à 13h10 à l'aplomb de la Salle de la Cathédrale.

    12h45
    Laurent GARNIER signal par téléphone ALLIANCE 2 P8 puis galerie direction Grotte du CONTARD.

    13h05
    Equipe surface : TPS en place en haut de la combe de la Cathédrale. Attente radio.

    13h25
    Contact radio avec l'équipe spéléo :
    -Passage dans les concrétions à la salle de la Pérouse : NEGATIF.
    -Escalade commencé par Franck et François (10m effectué)
    -Altimètre Benjamin 290 m en bas éboulis Cheminée de la Cathédrale.
    -Mesure au lasermetre de la cheminer 42 mètres.
    -Altimètre surface : 365 m.
    -Benjamin signale que le trajet Salle de la Pérouse à la salle de la Cathédrale est très horizontal.
    -Météo ciel nuageux pas de pluie.
    -Fin d'émission 13h30.

    13h35
    Essai TPS avec antenne lasso au fond et antenne TPS en surface :
    Négatif aucune réception.

    13h40
    Mise en service de la balise cyclos HP100 réception balise en surface.
    Prochaine liaison radio prévu à 14h10.

    13h43
    Jean Louis recherche l'aplomb de la cheminée de la cathédrale (direction SUD).

    14h00
    Premier repérage de la balise sur le plateau.

    14h10
    Repérage du point de profondeur 34 mètres par rapport à l'aplomb.

    14h25
    Liaison radio avec les spéléos passage de la balise en puissance 6. Prochain contact à 14h45.

    14h40
    Relevé GPS du pointage de la Cathédrale : 647.346 / 5245.486 Mémorisation du point N°57 sur GPS J-Louis.

    14h55
    Rotation balise 180°, Déplacement des antennes TPS en surface (le long du bois face repérage cathédrale.

    15h00
    Repérage définitif.
    Repérage de la profondeur.

    15h20
    Contact radio avec Patrick BOLARD :
    -Les grimpeurs ne sont plus en vu.
    -Prochain contact dans 15 minutes.

    15h35
    Escalade environ 25 mètres face à un bloc à environ 6 mètres les grimpeurs décide de le contourner.

    15h55
    Modification position balise :
    -Balise vertical suspendu au cadre lui-même orienté nord/sud.

    16h07
    Contact radio avec antenne TPS dans la combe de la Cathédrale Altitude 350 mètres difficulté de réception pour les spéléo.

    16h25
    Retour sur le plateau et contact radio.
    Les deux grimpeurs montent maintenant dans une cheminée parallèle pour évaluer la hauteur au lasermétre.

    16h30
    En surface sur le plateau la pression atmosphérique chute.
    L'altimètre 375m passe à 390m
    En sous sol : 290m passe à 295m

    16h40
    Remplacement des piles TPS en surface.

    17h05
    Contact radio équipe spéléo confirme que la hauteur de la cheminée est à 45 metres.
    Selon les spéléos
    - Altitude Bas du talus 300m
    - Altitude Haut talus 310m
    - Altitude cheminée 355 m.

    Pointage de l'Oasis prévu à 18h15.

    17h22
    En surface altimètre 395m.

    18h00
    Plus de contact radio avec les spéléos.
    Problème de batterie en court circuit sur TPS de surface !

    18h05
    Départ équipe surface pour l'aplomb de la Salle de l'Oasis.

    18h20
    Equipe surface en place à l'aplomb de la Salle de l'Oasis.

    18h22
    Réception balise.

    18h32
    Arrêt Balise avant la fin du repérage complet.
    Repérage de trois points GPS à 18h37 à l'Oasis
    A (647.329 / 5246.287)
    B (647.293 / 5246.240)
    C (647.266 / 5246.257)

    18h45
    Fin, Retour de l'équipe surface à l'entrée du réseau du Neuvon.

    21h30
    Sortie des spéléos...

    Arnaud BARTET
    Le 29 mai pendant la préparation de la plongée, désobstruction de l'alliance II
    (JLouis Mérelle, Simon Chupin et Pierre Martinel)


    Attente du contact TPS et balise avec la cathédrale

    Recherche de la verticale de la Salle de la Cathédrale

    Verticale de la Salle de la Cathédrale trouvée !

    Premier contact avec Gérard le 30 mai 2004 à 11h26 (L'heure de l'apéro...)

    Repérage balise à l'Alliance II le lendemain 31 mai

    Les positions GPS trouvées sont portées sur la carte



    Samedi 19 juin 2004

    Nouvelle expédition au Neuvon

    Compte rendu:

    Une fois de plus une trentaine de participants sur la journée du samedi et malgré la fatigue un chaleureux barbecue qui s'est terminée vers 01h00 du matin!
    Nous avons même noté la présence de David Aupart dont ce pourrait être le retour...

    - Nos Plongeurs-Varapeurs (Claude Humblot, Franck Barochi, François Beaucaire, Patrick Bolard, J.Marc Chaput) ont encore progressé dans la cheminée malgré l'extrême difficulté de cette escalade exposée.
    De plus ils ont entendus les coups de barre à mine de Clément Chaput en surface et c'est une des bonnes nouvelles de cette sortie, puisque nous pouvons raisonnablement espérer ne plus être très loin de la surface. (Au son ça passe!)
    -La balise a parfaitement été repérée par JLouis et nous en sommes "aux réglages fins"...
    Les contacts avec "les propriétaires des surfaces concernés" sont en bonne voie et nous devrions aboutir à une convention satisfaisant toutes les parties concernées.

    Message de François Beaucaire

    J'en profite pour vous joindre un schéma grossier de nos deux séances d'escalade à la Cheminée de la Cathédrale.

    Après réflexion il me semble indispensable de finir l'escalade jusqu'au point haut pour positionner précisement, avec la balise, le sommet de cette cheminée ( point que nous ne voyons pas encore ! ). Soyons patients peut être deux ou trois séances seront utiles.

    Schéma de Claude Humblot. Vue d'en haut. (Cliquez la photo)


    Schéma de François Beaucaire. Vue de côté. L'ouest est à gauche(Cliquez la photo)



    Dimanche 27 juin 2004

    Technique géophysique par une carte du gradient magnétique vertical.

    Comme convenu avec CH.Durlet nous avons quadrillé (50m x 50m) la zone repérée en surface et malgré quelques incertitudes et un quadrillage pas aussi rigoureux qu'il aurait du l'être, Christophe a dressé la carte du sous-sol sur une profondeur d'un mètre.

    A cette heure nous attendons les résultats et surtout l'interprétation que Christophe peut faire de ce secteur.

    Nous avons consacré l'après-midi à "sonder" quelques pseudo-anomalies de surface à l'aide du perforateur et des mèches "grandes longueurs" de J.Marc, Pas de résultats significatifs mais une expérience de plus à notre actif dans l'usage que nous pourrions faire dans l'avenir avec ce matériel...

    Christophe se propose de nous donner un cours de géologie adapté pour compléter nos connaissance de la zone concernée. La date reste à définir.

    Les contacts avec "les propriétaires" de la Pérouse sont excellents et sous quelques réserves nous avons le "champ libre"...!

    Il résulte aussi de nos constatations que le prochain pointage balise "Surface/Cheminée" devra être déterminé avec plus de précision et par un marquage beaucoup plus significatif que les précédents.

    Constat :
    Nous devons mettre plus de rigueur dans ce que nous faisons et nous méfier de conclusions faites à partir de documents faux qui nous amène à reproduire des erreurs.

    Sous réserve de trouver encore un plongeur F.Beaucaire et F.Barochi se proposent de retourner à l'escalade le samedi 10 juillet.

    Voir son message ci-dessous :

    Bonjour à tous Partant du principe que la solution à notre problème côté Pérouse se situe à la Cathédrale il semble impératif de remonter totalement la cheminée pour pouvoir placer la balise précisément au sommet de celle-ci.
    Vu la difficulté de la tache ont peut envisager qu'il faudra encore deux à trois séances d'escalade pour arriver à nos fins.
    Il me semble dommage dans ces conditions de se voter une trêve estivale et de ne rien faire en juillet et août. ( septembre et peut être octobre ne suffiront peut être pas )
    Avec Franck, étant tous deux disponibles, nous envisageons de faire une séance d'escalade le samedi 10 juillet.
    Cette journée serait basée uniquement sur l'escalade de la cheminée et l'installation d'un "vrais" point chaud.
    Matériel à trimbaler : perfo, une corde, un TPS ( pour la sécurité ), deux ou trois survies ( pour le point chaud ) mais pas la balise ( restriction de personnel en période estivale étant ).
    Dans ces conditions la séance pourrait se faire à trois plongeurs seulement et sans la présence indispensable de Jean Louis.
    Qui serai disponible ?
    Si personne n'est disponible samedi 10 juillet Franck et moi avons possibilité de nous libérer tous les samedis de juillet et août sauf samedi 3 juillet.
    Nous dire si vous avez des samedis de libre cet été ( nous saurons les occuper ).
    François

    Sondage au niveau des failles plus à l'ouest
    Ce n'est pas encore la PDE...
    Nous sommes sur le socle rocheux.


       




    Christophe en action

    Carte du gradien magnétique. Cliquez la photo






    Mercredi 30 juin 2004

    Rendez vous à 19 h sur le terrain. L'objectif de cette soirée est de creuser dans l'anomalie diffuse trouvée par Christophe
    De nouveau, voici les données géophysiques acquises mercredi, et traitées jeudi dernier.

    Un effet de lignage et de ponctuation brouille sensiblement les relevés sur la nouvelle carte. Rien de bien grave heureusement. Pour l'interprétation, j'ai donc fait une compilation des deux cartes.
    Christophe Durlet


    Les données brutes (Cliquez l'image)

    L'interprétation (Cliquez l'image)


    Mail du Dimanche 4 juillet 2004 - Date officielle du premier coup de pioche dans la PDE

    Cet après midi je suis allé sur le champ en haut de la Cathédrale. (encore !)
    J'ai fait une petite tranchée entre l'endroit ou l'on a creusé sans rencontrer le socle rocheux et plus loin où il était encore présent de façon à trouver le bord. (Anomalie diffuse trouvé par Christophe Durlet - ndlr)
    Je pense l'avoir trouvé. Ce qui est curieux c'est que de grosse dalle de pierre (15 à 20 cm d'épaisseur) sont posées juste à l'endroit où le socle rocheux disparait comme si on avait voulut le délimiter (marquer) cette endroit.
    J'ai continué à creuser encore l'endroit sans le socle rocheux et je suis arrivé à une couche jaune/orangé très compact , de la marne ? à environ 60 cm de profondeur. J'ai pas fait de photos mais voici une coupe.
    En vert la surface
    En gris la roche
    En marron la terre végétale
    En jaune la marne ?

    Il faut continuer à dégager pour en savoir plus
    JLouis

    Toute première topo de la PDE ! ...



    Quelques échanges de mails entre le mercredi 30 juin et le mercredi 7 juillet

    Chacun y va dans son raisonnement...


    ===================================
    De patrick Sologny
    Ca bouscule et personne n'y comprend rien parce chacun ne détient qu'une partie des éléments et résultats.

    On attend les commentaires de Christophe sur sa carte, on retourne sur le terrain se mettre d'accord sur les différents points, on marque, repère et mesure les points de façon absolument pérenne et fiable, et on fait une synthèse.
    J'essaie d'organiser ça pour mercredi, jeudi ou vendredi soir, au pire samedi...

    OBJECTIF : une séance de forage par les mecs de Patoche samedi 10 pendant que les grimpeurs seront sur place au fond.
    Qui serait dispo ?
    A-t-on tjs au SCD l'attelage pour anneau (acheté pour emmener un compresseur chantier au puits Carré) ?

    A suivre très bientôt

    Patrick

    ==================================
    De JLouis
    Et bien ! il y a jamais eu autant de mails d'échanger en 2 jours !

    Je reviens tout juste du terrain des opérations de ce WE. Je viens d'y passer + de 3 heures pour remesurer un peu tout.

    Tout d'abord j'ai recherché cette fameuse boite de conserve. Je sais pas comment vous avez fait mais moi j'ai mis à peine 15 mn !
    Oui d'accord, j'ai un peu triché, j'avais un détecteur de métaux, cela aide ! Et vous savez où je l'ai trouvé hein ?!
    Pas du tout vers la tache rouge. Elle était à 1m d'un endroit où vous avez fait plusieurs trou autour d'un baton, exactement 1 m du baton. Vous aviez quasiment trouvé !
    Le géomagnétomètre n'a pas réagi car la boite est en aluminium et ce métal ne modifie pas les lignes de champs magnétiques.

    J'ai été avec mon détecteur là où il y a la tache rouge et j'ai trouvé une densité importante de morceau de métal assez profondement. Mais je n'avais rien pour creuser et voir ce que c'était. En faites tout le terrain comporte pas mal de petits objets métalliques ferreux. J'ai pas mal de travail pour retracer l'ensemble de mes relevés mais en gros voilà ce que je peux dire pour l'instant.

    Le premier point balise (B1) se trouve à 13 m au sud de B2 exactement au cap 200. Cela correspond bien au dessin de Claude. Par contre la grande cheminée qui est à l'est de B2 ne donne pas de trace sur la carte magnétique.
    Par contre les cheminées 1 et 2 ont une correspondance en surface. Ce sont quasiment les deux taches noires dans la partie inférieure gauche de la carte magnétique.
    La cheminée 1 est la tache la plus basse et la 2 la plus haute.
    Je pense avoir peut être trouvé tout à l'heure la faille de la cheminée B2 au centre de la carte. J'ai pu rentrer un fer à béton profondement sans rencontrer de roche alors qu'ailleurs on ne peut pas le rentrer de plus de 20 cm.

    Bon je vais me coucher, je tombe de fatigue ce soir. Je ferais le beau dessin demain.....
    JLouis

    ===================================
    De Claude Humblot
    Je ne comprend pas tout... c'est normal dirons certain.
    Mais dans ton message tu dis que tu as retrouvé ta fameuse boîte de métal que tu avais enterré lors du 1 repère sur le cône d'éboulis.
    Tu dis je site "que tu l'a trouvé à un mètre du bâton."
    Quel bâton car moi j'ai planté un bâton avec Soso pour lui marquer le 2 ème repère que nous avons fait ensemble Jean Louis.
    Peux tu tracer les repères balise sur la carte de Christophe
    Claude

    ===================================
    De JMarc
    On a l'opportunité d'un forage , alors on ce pose pas de question !
    On n'a pas le repère exact de la grande cheminée , alors on se sert de ce que l'on connait !
    Pour ma part je reste persuadé que l'endroit ou Clément à tapé avec son tube métallique CREUX reste une des première choses à tester ; De plus à cet endroit le percement que j'ai éffectué avec ma grande mèche ma fait ressentir que la roche était bien compact ; L'endroit ou j'ai cassé la mèche ma paru différent

    Je suis sur qu'à cet endroit il y a pas plus de 3 m de roche avant le vide;

    Et puis je verrai bien qu'un jour on puisse dire : "Je vais au neuvon ce weekend et je passe par le puit Clément !!!
    Je pense être des votre une partie de la journée samedi, si pas d'imprévus
    a + j-marc



    On y croit, on y croit...

    Deuxième topo de la PDE



    CR du mercredi 7 juillet 2004

    -18h je monte à la Ferme de la Pérouse où je retrouve le propriètaire de la Pérouse et Christophe Duret.
    Nous descendons sur le champ et nous décidons d'agrandir ce que j'avais commencé dimanche dernier. Nous sommes rapidement rejoint par le reste de l'équipe habituelle.
    Nous dégageons les espèces de dalles et nous dégageons dessous une forme comme une marmite, nous creusons plus profond autour pour dégager une deuxième marmite. La premiére marmite se déversant dans la deuxième marmite. Au départ avec Christophe nous avions pensé avoir trouvé une faille avec rejet mais en faisant un sondage un peu plus loin nous retrouvons le sol de départ donc pas de rejet et peut être pas de faille. Il semblerai que ce que nous dégageons et une formation antérieur à l'arrivée des marnes sur le plateau car le trou est rempli de marne en place. Nous continuons de creuser sans trouvé pour l'instant la suite. La deuxième marmite comporte aussi un déversoir.
    Les formes des marmites sont très régulières. Nous descendons chacun notre tour pour se relayer. Après 3 bonnes heures de travail et devant l'orage qui gronde , nous rentrons sous un hangar à la ferme de la Pérouse pour casser la croute. Nous assistons à un violent orage pendant que nous discutons de notre soirée.

    Samedi sera peut être la journée décisive

    Jlouis

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Samedi 10 juillet 2004

    Nouvelle excursion dans le réseau du Neuvon et forage sur le plateau

    Extrait du compte rendu
    Une fois de plus Week-end fructueux compte tenu des objectifs que nous nous étions fixé : -Les plongeurs ( F.Barochi, F.Beaucaire, C.Humblot ) ont parfaitement positionné la balise et nous avons en surface lancé un forage de 51mm à partir de ces indications. Jlouis Merelle ayant refait un quadrillage "serré" sur ce pointage.

    Le forage a parfaitement fonctionné et a percé du calcaire sur 11,80m, malheureusement sans aboutir. Nous nous sommes donc arrêté sur manque de "rallonges".

    Sur le trajet de retour les plongeurs ont découvert à quelques dizaines de mètres de la cheminée principale une autre escalade plus facile et surtout plus saine à réaliser qui pourrait se situer sous la "géo-perte" que nous avons commencer à désobstruer.
    Escalade non indiquée dans la publication de SLP.
    C'est donc une découverte majeure que nous allons exploiter prochainement.

    Sur les conseils avisés de C.Durlet nous avons donc poursuivi la désobstruction de la "géo-perte" qui se situe dans le champs de la Pérouse et grâce à la "diplomatie" de Nono et de Simon Claerbout nous avons pu disposer d'une pelleteuse sur camion ce qui a bien facilité la tâche.





    CR d'une nouvelle soirée à la Pérouse avec Monique et Jean-Louis (lundi 12/07)

    La perte mise à jour est superbe, en boutonnière très esthétique, il reste à dégager la partie "Est" pour obtenir la forme parfaite.
    La paroi sud de la faille continue à plonger en pente, la paroi nord se creuse en surplomb, le casque devient nécessaire, on commence à avoir un "plafond" sur la tête, pas encore besoin de lumière mais c'est pour bientôt.
    La profondeur atteinte frise les 3,5m
    Le remplissage à désober est contitué essentiellement de marne oxfordienne "de Talant" , de quelques dalles délitées de paroi mais aussi de blocs arrondis, désob plutôt facile pour l'instant.
    Il faut maintenant "nettoyer" les parois de roche en place (résidus de remplissage qu'on va se prendre tôt ou tard sur le crâne) et élargir vers l'est pour être sûr de ne rien louper et se donner de la place
    Ensuite creuser vers le bas ...

    Que vous raconter d'autre : les deux vaches qui ont vêlé ce soir dans le pré, le coup de main donné aux proprios pour ramener vaches et veaux, Jean-Louis vautré dans le 4x4 avec le veau "gluant" dans les bras, la visite de l'étable et de la ferme,...
    Bon tout ça va pour le mieux !
    Patrick Sologny









    Mercredi 14 juillet 2004

    CR de cette journée par P.Sologny :

    Le bilan final de cette journée désob :

    A l'issue des travaux ce soir, ça reste très prometteur. La fissure continue à plonger en gardant la même pente, largeur de 20 à 30 cm, le remplissage de blocs mais surtout de marne reste meuble et facile à extraire, ce soir on enfonçait sans difficulté une barre à mine sur près d'un mètre en suivant le "plafond", ça devient même plus "mou".

    Mais c'est pas assez large pour travailler confort, donc il faut continuer à taper dans la paroi sud pour se faire de la place.
    On était manifestement pas assez outillé aujourd'hui pour casser la roche en place.

    On prévoit une opération plus lourde pour samedi et dimanche prochain avec groupe pour l'énergie, percuteurs, "marteau-piqueur"






    Samedi et dimanche 17 et 18 juillet 2004

    Extrait du compte rendu

    Bien que l'effectif soit un peu réduit compte tenu des départs en vacances, nous nous sommes retrouvé une petite dizaine pour poursuivre la désobstruction de la perte de la Pérouse appelée également Porte des Etoiles (nous choisirons plus tard!). (Première évocation du nom de "Porte des Etoiles")ndlr

    Quelques prénoms ci-dessous des désobstrueurs ou des visiteurs :
    Soso et Arnaud, Nono, Claude et Nicolas, Cosimo, Laurent, Franck, Olivier et Natacha, Rémy, Nathalie, José, Monique, Joëlle, Simon, Didier, Gérard et Anne-Marie, et j'en oublie forcément, qu'ils veuillent bien m'excuser !

    L'utilisation conjuguée du treuil, d'une chèvre adaptée, du percuteur à cartouches et d'un perforateur ont largement facilités le travail.
    Au passage un grand merci aux fournisseurs de ces équipements. N'oublions pas qu'à chaque fois il y a un peu de casse souvent supportée par les propriétaires de ce matos.

    C'est donc samedi 17 juillet à 16h43 que nous avons trouvé à la cote -4,50 m la première vision "noire" de la suite du réseau.
    Quelques nouveaux efforts et un ressaut de 4m nous mettent maintenant à -10,50 m et nous laisse présager que nous ne sommes peut être plus très loin d'aboutir dans la mesure ou nous avons "une vue" sur la suite du puits.

    En surface grâce au camion-pelleteuse et au camion-benne mis à notre disposition gracieusement nous avons pû évacuer plusieurs dizaines de m3 de terre et de gravats.
    A noter également pour l'avenir, que ces deux moyens techniques peuvent facilement être récupérables pour d'autres opérations sous réserve d'y mettre le carburant nécessaire (voir souscription Neuvon...).

    Benjamin

    Trucages photos réalisés par Didier Vermot Desroches





    Samedi 24 et dimanche 25 juillet 2004

    Voici quelques lignes pour vous tenir au courant de la désobstruction en cours à la Porte des Etoiles ( Paléo-perte de la Pérouse ) :

    - La conjugaison des moyens dont nous disposons ( percuteur, perfo, treuil, chèvre et moyens divers de désobstruction...) nous ont permis de porter la côte du puits à -13m ( mesure décamètre ).
    Nous avons donc gagné quasiment 3m ce week-end ce qui représente une excellente performance compte-tenu des difficultés de ce travail laborieux.
    La suite "visible et supposée" est sous nos pieds et si nous pouvons encore descendre d'une dizaine de mètres, nous pourrons commencer à y croire sérieusement!

    -La quasi totalité du "tas de terre et de gravats" a été déplacé à la lisère du bois et les abords du "Gouffre" aplanis. Environ 25m3 ( = 20 "Camions - Cosimo" ).

    - La chèvre que les Rhinolophes ont mis a notre disposition est en train de rendre l'âme...
    Rémy Pataille confectionne pour samedi prochain un nouveau modèle plus solide et mieux adapté.

    - Nos relations avec les propriétaires de la Pérouse ont été consolidées par un vol en avion organisé pour eux par notre ami JLouis.

    - Je vous passe les détails croustillants de la soirée de samedi autour du maintenant traditionnel barbecue... ( Désolé mais pour en savoir plus, il est préférable d'être présent !)
    La suite :
    Encore des départs en vacances cette semaine et le week-end prochain. Malgré tout, quelques irréductible restent fidèles au poste et se propose de poursuivre.
    - Installation de la nouvelle chèvre samedi 31 au matin.
    - Suite de la désobstruction avec les présents.
    Rendez vous samedi matin à partir de 09h00 sur place.

    Ci-dessous une liste non exhaustive des présents ( à noter la présence de JF.Balacey un de nos grands anciens de l'Asco)
    D.Vermot-Desroches, JY.Renard, JF.Balacey, F.Barochi, L.Garnier, JL et M.Mérelle, G.Duchemin, P.Maitrejean, Nono, Ch.Durlet, S.Chupin, S.Claerbout, H.Rémy, D.Aupart, L.Dengos, R.Pataille, C.Torre, P.Martinel, H.Sanchez, F.Beaucaire, A.Bartet, Joëlle et Benj.
    Soit encore une vingtaine de participants venus d'un peu partout...

    Benjamin.

    Y sont fou ! Ce serait bien
    extraordinaire si ils y arrivaient !..



    Dimanche 15 août 2004

    Le dimanche nous avons poursuivi les travaux à la Pérouse. La chèvre et le treuil de Rémy Pataille fonctionnent à merveille. Nous avons extrait une cinquantaine de seaux et travaillé essentiellement au Rhino-Percuto qui donne toujours d'aussi bon résultat.
    De plus le travail au "Bristar" de Laurent a donné de bon résultats et nous poursuivrons son utilisation.
    La côte est au environ de -13m, elle est à remesurer précisément. "Y'à pu qu'à !"

    Présents sur place sauf erreur : J.Sanchez, P.Sologny, JM.Chaput, F.Barochi, F.Beaucaire, A.Bartet, S.Chupin, C. Humblot, E.Constantin, J. Billoudet. Sans oublier nos fidèles(!) compagnes...Anne-sophie, Paola (+ Lucas) et Joëlle.

    Eric Constantin est un nouvel "adhérent" au projet Neuvon sauf erreur de ma part il nous vient du groupe spéléo du CEA de Valduc et devrait être rejoint prochainement par son collègue Robert Fourneaux qui est passé nous saluer en fin de journée et avec qui nous avons pris rendez vous pour le week-end prochain.
    Nous leur souhaitons la bienvenue et espérons qu'ils trouveront des satisfactions à nos côtés dans la réalisation de notre "petite aventure".

    L'après midi s'est terminé par un coup de main au "Jeannot" pour le débardage de la paille.
    Il semble que les travaux des champs soit plus épuisants que les travaux dans la perte...

    Je vous contacte dans la semaine pour vous donner des infos sur le week-end prochain.

    Bonne semaine à tous,
    Benjamin









    Samedi 21 et dimanche 22 août 2004

    Quelques lignes comme d'habitude pour vous tenir au courant de nos travaux à la Porte des Etoiles (PDE) ou Perte de la Pérouse (PDP!) Une quinzaine de spéléos ont participés à ce week-end du 21 et 22 Août.

    - La désobstruction se poursuit et nous amène vers -12 m à orienter nos travaux sur un plan horizontal ( galerie?) Nous sommes dans une zone difficile et nous continuons de désobstruer "large" donc tout ceci prend du temps et consomme beaucoup d'énergie et de matériel! Heureusement une nouvelle équipe constituée des spéléos du CEA Valduc ( Eric Constantin & Robert Fourneaux ) est venue nous rejoindre et nous apporte une aide efficace. Il n'est d'ailleurs pas exclue qu'ils soient plus nombreux. Nous espérons aussi qu'avec "la rentrée" nous allons voir revenir quelques valeureux "anciens" et plus "jeunes".

    Pour info également et vous "appâter" vous pourrez découvrir et utiliser :
    1)Le nouveau percuteur à cartouche, plus solide, plus efficace et plus maniable. Ce matériel développé en permanence par Laurent Garnier n'a plus besoin de faire ses preuves (plusieurs centaines de tir) Nous économise "d'autres moyens", nous fait gagner du temps et s'utilise légalement...
    2) Les gros perforateurs mis à notre disposition par JMarc Chaput et Claude Humblot.
    3) L'utilisation d'un treuil sur chèvre dont la conception revient à Rémy Pataille et dont l'utilisation facile nous est devenue indispensable pour économiser notre fragile ossature!
    4) Vous découvrirez et pourrez participer également à l'atelier de tailleur de pierre mis en place et dirigé par le "compagnon" JLouis Mérelle et qui va faire pâlir de jalousie les entrepreneurs de la restauration de nos Cathédrales Bourguignonnes.
    Et tout ça à quelques minutes de Dijon...

    Nous sommes donc preneur de "coups de main" même quelques heures, d'autant que la météo "évolue" et que les conditions de vie extérieures se dégradent forcément et sont donc moins sympathiques.

    A la demande des propriétaires, nous avons sécurisé le pourtour du "gouffre" par un grillage, pour éviter que les chiens de chasse ne tombent, pour piéger les sangliers...et avertir les promeneurs, "Vététistes" et autres de l'éventuel danger.



    Samedi 28 et dimanche 29 août 2004

    Une vingtaine de participants sur les 2 jours de ce week-end difficile, placé sous le signe de la "casse"...
    Heureusement l'ambiance du traditionnel barbecue du samedi soir est particulièrement sympathique et compense les difficultés que nous rencontrons nécessairement.

    Nous avons détruit, tordu et cassé, "bien involontairement", des percuteurs, des mèches et un perforateur.

    Par conséquent notre progression a été retardée et nous n'avons avancé que d'un mètre dans le méandre à -12 m en exploitant le travail réalisé.

    Le moral reste bon et nous n'allons pas baissé les bras. Les réparations sont déjà en cours, comme d'habitude grâce à la bonne volonté de quelques uns ( Claude, Laurent,, Patrick, JMarc, François, etc...) Il y aura évidemment un coût à tout ça et votre souscription ( toujours ouverte ! ) sera utilisé à bon escient. A ce propos j'ai demandé à notre trésorier ( P.Sologny ) de vous faire un récapitulatif succinct de notre situation financière.

    La suite :
    Si nous trouvons rapidement un perforateur et une mèche adaptée, nous allons faire en sorte d'aller à la PDE vendredi 03/09 pour terminer ce que nous avons commencé dimanche dernier.
    Nous ventilerons immédiatement (aspiration/soufflerie) pour que ce soit accessible dès samedi, quitte à laisser tourner toute la nuit.

    Je m'absente samedi prochain et vous laisse le soin de vous organiser. Je suggère comme d'habitude un rendez vous vers 9h00 samedi matin. La totalité du matériel nécessaire est stocké dans la remorque (sur place) Si tout va bien il y aura du "grain à moudre".

    La sortie prévue le 18/09 avec plongée, escalade, balise et TPS semble se confirmer Jean Louis : Ok / François : Ok / Claude : Ok Manque encore la confirmation de quelques plongeurs : JMarc, Patrick, Franck, etc... Pour la surface le minima de participants est atteint.

    Pour nous aider dans l'organisation, pensez à nous avertir de votre éventuelle participation même quelques heures.
    Nous avons généralement une forte participation mais nous ne sommes jamais assez nombreux.
    Un effectif important nous permets des rotations d'équipes et "allège" la charge..
    Et plus on est de fous...

    Bonne semaine à tous,
    Benjamin.










    Samedi 4 et dimanche 5 septembre 2004

    Pour ce qui concerne nos travaux à la PDE ( Porte Des Etoiles) après une "toute petite période de marasme" :
    Casse de matériel et incertitudes sur la suite à donner à la désobstruction + difficultés diverses.
    Il s'avère que nous avons bien fait de nous obstiner et dimanche soir vers 18h00 nous avons eu le plaisir d'entrevoir la suite probable.
    En fait, à l'extrémité du méandre que nous avons sérieusement élargit, il se poursuit en s'évasant et en descendant donc, dans le bon sens de ce que nous recherchons.
    Nous avons gagné 80cm en verticale à la suite des 2m30 du méandre. Il nous faudra utiliser plus de "Naquada" que nous avions supposé mais ça devrait aller.
    A noter également, la "remise en route" du radar par JL.Mérelle et sous les directives de nos géologues Ch. & P. Durlet, un travail de repérage en surface des différentes anomalies ( diaclases, failles et autres...) a été effectué. Je crois savoir également que Christophe se propose de donner des éléments de géol. à nos plongeurs et aux autres, dans le souci de rendre plus efficace leurs observations sous terre.
    Peut être une info complémentaire à venir, dans la mesure ou j'étais absent je ne suis pas en mesure de vous en parler plus.

    Juste un mot également sur le Barbecue de samedi soir qui a rassemblé jusqu'à 35 personnes dans une ambiance toujours aussi conviviale et auquel nous vous invitons à participer même si vous ne pouvez pas venir dans la journée.
    Ces soirée contribuent aussi largement à l'entretien de nos bonnes relations avec les propriétaires de la Pérouse.

    Une autre façon de participer reste "la souscription", toujours ouvertes... et dont P.Sologny vous donnera prochainement les détails de l'usage que nous en faisons.
    Merci à tout ceux qui ont déjà contribué, sans ce soutien nous n'aurions probablement pas avancé de cette façon.
    D.Lefebvre nous a proposé de faire prendre à la charge du SCD le remplacement de la mèche cassée dernièrement et la réparation du perforateur Bosch et nous les en remercions également.
    C.Humblot à déjà réalisé ces achats et la pièce du perfo devrait être dispo sous quinzaine.

    En attendant JMarc Chaput nous a laissé à disposition un "gros Makita".

    Je vous confirme également pour le samedi 18/09 (sauf résultat spectaculaire les 11 et 12), la plongée, l'escalade et les confirmations de balisage, par une équipe à priori composée de :
    F.Barochi, C.Humblot, F.Beaucaire, S.Claetbout et probablement en soutien : P.Bolard et Benjamin.
    JM. Chaput étant souffrant actuellement, nous donnera des nouvelles plus tard sur son éventuelle participation.
    N'hésitez pas à nous faire part de vos possibilités de participation même quelques heures :
    Portage de bouteilles au siphon, travaux en surface et coup de main divers. Il y en a pour tout le monde...

    Je ne serai pas des vôtres le Week-end prochain et je laisse le soin à P.Sologny de l'organiser dans le détail et de vous en faire le compte-rendu.
    Bonne semaine à tous et à bientôt,
    Benjamin.


    Un visiteur , Guy Echermann - Collègue de Monique Mérelle



    Mail du 13 septembre 2004

    Quelques infos préparatoires pour l'organisation du Week-end prochain. En fait l'essentiel de notre activité se déroulera le samedi 18.

    Le dimanche 19 étant laissé aux éventuelles initiatives personnelles.

    Objectifs :
    - Escalader (sans perforateur) la cheminée découverte dernièrement et mesurée à 24m en distance de la cathédrale sur un axe Nord Sud .
    - Positionner la balise HP100 le plus haut possible dans cette cheminée. Repérer en surface le plus précisément possible la balise.
    - Déverser 13m3 d'eau dans la Porte des Etoiles (ou au minima 7m3).
    - Observer son enfouissement et filmer la manoeuvre.
    - Se positionner sous terre ( cathédrales, cheminées, etc..) pour noter d'éventuelles arrivées d'eau...
    L'ensemble des manoeuvres seront coordonnées par TPS.

    Constitution des équipes et des responsables :

    Plongée :
    C.Humblot, F.Barochi, F.Beaucaire, S.Claerbout + assistance P.Bolard.

    Déversement eau :
    L.Garnier.

    Positionnement balise :
    JL.Mérelle

    Film :
    Benjamin

    Coordination générale :
    P.Sologny & Benjamin.

    Le matériel plongée sera installé au siphon vendredi en fin d'après-midi ( >17h00) Petit coup de main pour le portage apprécié...!

    Le rendez vous pour assister les plongeurs au départ samedi matin est fixé à 06h00. Café et croissants bienvenus...!

    Le rendez vous pour participer aux manoeuvres à la PDE est à partir de 08h00.
    Comme d'habitude nous prévoyons un barbecue samedi soir en compagnie des propriétaires de la Pérouse.
    Les chasseurs vont probablement reprendre leurs tables et leurs chaises! Pensez à vous équiper.

    Compte tenu de ce programme "chargé" nous espérons un taux de participation élevé.
    N'hésitez pas à venir même quelques heures et si possible en nous avertissant dans le courant de cette semaine de votre disponibilité.

    Une fois de plus et si besoin je rappelle que l'ensemble du projet Neuvon est ouvert à tous avec seulement comme condition une participation dans un esprit constructif et conviviale.
    Bonne semaine à tous,
    Benjamin



    Vendredi 17, samedi 18 et dimanche 19 septembre 2004 (Ecrit par Patrick maitrejean)

    Le vendredi
    Etant donné que la plongée au Neuvon était prévue tôt le samedi matin, l'approvisionnement du matériel de plongée eu lieu le vendredi 17 septembre en fin de soirée par une poignée d'irréductibles Gaulois.

    Le samedi
    Beau temps
    - 6h45 : arrivée des plongeurs au Neuvon.
    - 8h27 : départ du dernier plongeur dans le siphon du Neuvon. Le siphon est très bas. Aujourd'hui, ce sont François Beaucaire et Franck Barochi qui travailleront derrière le siphon à la salle de la cathédrale.
    Mais particularité, Simon dit Caribou passera pour la première fois le siphon afin d'aller les aider. Il sera assisté par Patrick Bolard dont l'expérience dans le domaine de la plongée n'est plus à prouver.
    Claude Humblot, Fabrice Couhier et Patrick Maîtrejean dit Patoch ont assuré le rôle d'assistant plongeur dans l'entrée du siphon.
    Quant à Benj et Bob ils seront derrière la vidéo, pour bien assurer nos souvenir.
    Tout s'est bien passé pour la traversée du siphon. Partick Bolard en est sorti à 9h35 en nous signalant que Caribou l'avait passé les doigts dans le nez. « et TOC un de plus ».Forcément Benj est content et moi je me sens un peu frustré.
    Franck se sera pris dans un ancien fil d 'Ariane ce qui posera quelques problème à Patrick Bolard au retour car il devait « nettoyer « le siphon. Il aura perdu environ dix minutes.
    Nous prenons le temps de boire un café et nous voici repartis pour la Pérouse et la PDE.

    Je suis surpris de voir déjà autant de monde en activité et bien sûr Gérard est déjà au travail.
    Pendant ce Temps, Didier Vermot-Desroches, Guillaume Duchemin sont à l'Alliance II.
    Pour les autres, nous sommes tous à préparer les différentes missions que nous nous sommes fixées.

    - Gestion de l'eau est des ses canalisations :
    Arnaud Bartet, Fabrice Couhier, François Brasseaud, Gérard et son tracteur, Partick Bolard, Monique, Nathalie, Simon Chupin - Gestion Balise :
    Jean Louis Mérelle, Nicolas Humblot, Thierry Dalloz
    - Superviseur SOSSO

    Et moi, moi qui suis le plus « fier » comme dirait Jacques BREL, moi je me suis mis au TPS et aux notes.
    Pardonnez-moi, j'en oublie certainement quelques-uns uns, mais j'ai noté les présents en opération.

    Plongeurs : Barochi Franck, Simon dit Caribou , Beaucaire François
    Alliance II : Didier Vermot-Desroches, Guillaume Duchemin
    PDE : Gérard, Benj, Sosso, Jean Louis Mérelle, Monique, Claude et Nicolas Humblot, Patrick Bolard, Fabrice Couhier, Nathalie Della-Toffola, Henri Sanchez, Arnaud Bartet, Anne-Sophie Voisin, Simon Chupin, François Brassaud, Laurent Garnier, Thierry Daloz, Eric Constantin, Ariane Guy et moi-même Patoch.
    Soit 25 personnes et tout le monde n'est pas là.
    Imaginez si tous les potes ou futurs potes, ( ceux qui ont envie mais qui n'osent pas), étaient au rendez vous en même temps ici ???
    Ça viendra.

    Bien mettons nous au boulot.
    Le TPS est sous tension depuis 11h00, les tuyaux d'eau sont près depuis 11h30 .
    - 11h37 :Benj et Bob mettent en fonction la vidéo dans la PDE
    Les plongeurs sont en contact avec nous depuis 11h40 ( ils vont mettre en place la balise)
    Gérard est dans les « starting blocs » depuis au moins trois heures du matin.
    N'oublions pas que durant toute la semaine, certains d'entre nous ont monté 5000 litres d'eau dans des cuves. Non non, ce ne sont pas les cuves de Sassenages.

    ATTENTION :
    Tout est prêt,
    Sous terre, Franck et François sont en position dans les cheminées, Caribou est à la transmission. François : cheminée n° 4 , Franck cheminée n°1 et n°2.
    En surface
    Benj et Bob sont derrière la vidéo, Laurent est au fond de la PDE, moi à la transmission de surface et aux notes, Arnaud Bartet au chrono et tous les autres sont à la gestion de l'eau .
    - 12h28 : largage de l'eau depuis les cuves (pas de Sassenages).
    20 secondes et 76 centièmes plus tard, l'eau arrive au fond de la PDE.
    L'eau coule bien Laurent est au premières loges Benj et Bob filment.
    Çà coule sans aucune retenue et sans pression, seulement par gravité.
    Moment de doute !!, soudainement, le débit de l'eau n'est plus aussi intense, l'eau monte dans la PDE est Laurent en a jusqu'à la ceinture.
    Mais tout finira par s'écouler dans les différentes fissures.
    - 12h41 : Deux cuves sont vides
    - 12h45 : Arrêt des cuves , il reste 600 litres
    - 12h51 : Contact avec les plongeurs, aucune trace d'eau. Les plongeurs coupent le TPS pour mieux entendre d'éventuelles arrivées d'eau.
    - 12h53 : Reprise du contact radio avec les plongeurs.
    - 13h01 : Benj, Laurent Garnier et Henry Sanchez sortent de la PDE
    - 13h04 :infos des plongeurs , ils n'entendent pas d'eau, ont leur laisse encore 10 minutes d'écoute.
    - 13h07 : Pendant ce temps, Caribou nous réalise des contrôles boussole ( de la cheminée 4 vers la cheminée 3 ): 200 degrés. - 13h12 : Jean louis demande de l'info.
    - 13h12 : Déclenchement... Les plongeurs sont très surpris. Ils auraient préféré être au courant pour mieux se positionner et écouter.
    - 13h16 : Arrêt du TPS par les plongeurs pour mieux entendre.( ils ont l'impression d'entendre quelque chose mais n'en sont pas sûr dans la cheminée 4.
    - 13h18 : La surface demande aux plongeurs de mettre en place la balise à l'aplomb de la cheminée 3 au-dessus du cône d'éboulis
    - 13h21 : Jean louis Mérelle en profite pour donner quelques conseils aux plongeurs afin de positionner la balise du mieux possible
    - 13h32 : Simon Chupin se demande si les plongeurs disent du mal de nous ??!! lol
    - 13h38 : La balise est positionnée à l'aplomb de la cheminée 3, Jean Louis Mérelle et son équipe se mettent au boulot.
    - 13h41 : Deuxième contrôle de boussole par Caribou, de la cheminée 4 vers la cheminée 140°. Pourtant c'était la même opération qu'à 13h07 ?? et nous avons 60° de moins
    - 13h46 : Nouveau contrôle altimètre : Il était étalonné à 192m sur le chemin au Neuvon, il donne ,à la base du cône d'éboulis 200m.
    - 13h49 : Benj. souhaiterait que les plongeurs envisagent une escalade les plongeurs ne sont pas très chauds mais ils réfléchissent.
    - 13h57 : Finalement François et Franck commencent une escalade dans la cheminée 4. Ils se sont fixés jusqu'à 15h00 maximum pendant ce temps, Simon dit Caribou se colle au TPS et le conditionnement de la balise pour le passage du siphon.
    - 14h51 : Nous avons un contact radio du fond, Franck et François stoppent l'escalade dans la cheminée 4 avec arrêt sous dalle en plafond ; impossible de monter plus haut ; Il sont à environ 12 à 15 m. - 15h06 : Sosso demande encore une fois d'effectuer un contrôle balise. Les plongeurs positionnent la balise à la base du gros concrétionnement du dernier ressaut, sous la faille.
    - 15h21 : Sosso demande pour la dernière fois de déplacer la balise. Les plongeurs sont fatigués et pensent rentrer. Finalement ils poseront la balise « camembert » à environ 40 à 50 m en amont du réseau et la laisseront seule car il est temps de rentrer. - 15h23 : le TPS des Plongeurs se met arrêt, les plongeurs quittent la cathédrale.
    - 15h40 : Début du contrôle balise à 50m du dernier point.
    - 15h50 : Arrêt de la balise, l'équipe PDE rangent le site.

    C'est à partir de ce moment que Sosso m'a piqué mes notes, le restent du compte-rendu sera de mémoire. lol

    Donc en fin d'après midi nous descendons à l'entré du Neuvon pour réceptionner les plongeurs, Nicolas Humblot, Guillaume Duchemin, Simon Chupin et moi-même descendons pour les aider à remonter le matos.
    - 19h06 : Les plongeurs sortent du siphon. Une demi-heure plus tard tout le monde sera dehors.

    Comme à notre habitude, nous finirons autour d'un barbecue sur les terres de Jeannot et Anne Marie. En faisant un rapide tour de table Sosso comptera 42 personnes et moi 45 donc plus de 40 ce qui et remarquable.
    Benj nous a fait une surprise en nous faisant découvrir le film vidéo de la journée sur écran pendu sous le barnum.

    Pour ce qui est du dimanche 19 septembre, je laisse ma place, car je n'étais pas sur le site PDE. Mais au vide grenier Berbisey PC.
    Bilan technique du week end :

    Alliance II :
  • Repérage

  • Neuvon :
  • Première traversée du siphon pour Caribou
  • escalade dans la cheminée 4 avec arrêt sous dalle à environ 12 à 15 m.
  • Différents contrôles balise, boussole et altimètre.
  • Recherche d'écoulements d'eau sans résultat positif dans la cheminée 4, la cheminée 1 et la cheminée 2.
  • PDE :
  • Versement de 4400 litres d'eau avec un écoulement rapide sauf à un certain moment.
  • Beaucoup de repérage balise avec quelques doutes sur les résultats précédents.
  • Enregistrement altimétrie et boussole.
  • Sécurisation du périmètre PDE pour que les animaux ne pénètrent pas à l'intérieur (Chasse).


  • Maîtrejean Patrick (Patoch)






















    Le lendemain pendant la brocante au tabac Berbisez




    Vendredi 24, samedi 25 et dimanche 26 septembre 2004

    L'idée lancée par Patoch, d'un compte-rendu réalisé indifféremment par les uns ou les autres à fait son chemin...
    Vous trouverez donc ci-dessous des Cr de Nicolas Humblot, Jlouis Merelle, Eric Constantin.
    Nous les en remercions.
    Benjamin.
    ------------------------------------------------------------------------------------------------

    Malgré un taux de participation faible nous avons progressé de de 3 m en horizontal et d'environ 1,50 m en vertical ! Une nouvelle petite cavité à vue le jour.
    2 personnes le vendredi
    5 le samedi matin de 10 h à midi
    3 le samedi après midi de 13h30 à 16h
    Vendredi après midi
    Déblaiement au pied du puits
    Samedi matin
    Remonté d'une trentaine de seau et mise à jour d'une petite cavité au bout de la galerie. Cette cavité est à peu près circulaire. Elle fait à peu près 1 m de diamètre et 80 cm de profond. La hauteur n'est que de 1 m. Le fond est humide et est remplit de caillou qui s'enlève bien. Les parois sont calcifiées par endroit.
    Repérage en surface à l'aide de la balise de la vertical de cette petite cavité. Par rapport au point de référence en bordure de la perte le cap et de 18 ° et la distance......j'ai oublié de la mesurer....... Désolé.... En tous cas cela est en accord avec la dernière topo de Didier. Il est vrai que lorsque l'on descend au fond, nous avons l'impression d'aller plus à l'ouest, mais c'est qu'une impression !.......La balise dit juste !
    Samedi après midi
    Début de l'élargissement au percurteur et au burineur de l'accès à cette "salle".
    Mais cela ne suffit pas, il va falloir élargir l'arrivée dans cette salle et pour travailler à l'aise.
    Peut être demain dimanche
    Jlouis
    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Vendredi 24/09/04
    Robert et moi avons jouer les taupes cet après midi Nous avons ramener a peu prés 1/2 m3 ou +, au pied du puits.
    L'espace de travail n'est pas large, il va falloir jouer du percuteur. Après avoir nettoyer une bonne partie on commence à apercevoir la faille.
    Enfin y'a encore du boulot pour demain
    Je serais demain avec Robert a la PDE vers 10h
    Eric.
    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Compte-rendu du samedi 25/09/04 (matin) à la PDE
    Nous sommes arrivés (Claude et moi) à la PDE le matin vers 9h45 avec les 1000 cartouches pour le percuteur. Bob et Jean Louis Merelle étaient déjà présents sur les lieux avec la remorque du SSF. Les salutations faites le groupe électrogène est mis en marche et nous commençons à nous équiper, Bob, Claude et moi ; Jean Louis restant à la surface.
    Pendant que nous nous équipons, Eric Constantin arrive et se prépare lui aussi. Je rentre en dernier dans la PDE, ayant du relacer les rangers récalcitrantes qui n'étaient pas sorties du garage depuis au moins une décennie.
    Nous nous disposons de cette manière :
    Claude et Bob descendent tout en bas, Eric est lui aussi en bas pour déblayer le tas de gravas. Je me retrouve donc au dessus du puits à devoir faire le travail de deux personnes ce qui rend la tâche fatigante et difficile. Une fois ceci fini Eric remonte au dessus du puits et quant à moi, je reprend « ma place » habituelle.
    Après quelques remontées de seaux Eric et moi échangeons nos places, celui-ci de la étant mal à l'aise à cause de la position dans laquelle il se trouve. Après avoir trouvé une position confortable et efficace le travail reprend. Robert (Fourneaux ?) arrive à son tour. Quelques temps après, nous nous apercevons que le ressort du crochet pour faire monter et descendre les seaux est défectueux ce qui le laissait entre ouvert en quasi-permanence, ceci nous aura valu d'ailleurs quelques frayeurs.
    Vers 11h50 Claude émet un mot réjouissant pour tout le monde « vide ! ». En effet, une descente d'un bon mètre est effectuée instantanément (voir fin du CR pour descriptif). Après cette « première » à la PDE, quelques soucis se font sentir, la corde du treuil devient trop courte, impossible de descendre jusqu'en bas, le treuil n'est plus aussi efficace qu'avant (un petit problème ?). Il devient impossible de buriner en utilisant le treuil, pas assez de puissance. Il faut rapprocher le groupe ou en mettre un deuxième.
    Pour la suite un minimum de 7 voir 8 personnes pour faire un travail efficace, d'où la nécessité de savoir qui vient et de bien planifier nos sorties.
    A 12h05 la désobstruction cesse. Quelques photos sont prises et Eric descend la balise au fond pour positionner correctement le tout en surface. Une fois le repérage fait, une brève discussion et Bob se retire. Nous en ferons de même quelques instants plus tard.
    Description de l'ouverture :
    Après désobstruction du fond sur environ quarante centimètres, nous attaquons la suite dans la faille. Après avoir décalé à la barre à mine et retiré quelques gros pavés, une ouverture. On élargit, virage sur la gauche vers dix heure et débouché sur une petite salle circulaire (un mètre trente de diamètre et profonde d'environ un mètre trente), fond rempli de gravats (meubles). Nous rentrons facilement le pied de biche dans le sol.
    Travail à venir : Faire éclater l'angle du virage à gauche pour un accès plus aisé et déblayer en direction du fond. Dans cette petite « cloche » une arrivée d'eau en face d'environ dix centimètres de diamètre avec quelques concrétions.
    Il ne s'agit que du compte-rendu matinal, des personnes étant présentes encore cet après-midi (Jean-Louis, Robert, Eric).
    Nicolas
    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Arrivée sur le site à 9h 30 de Claude et Nicolas. Arrivée barrière fermée et une multitude de chasseurs à la cabane. En tant que spéléos nous nous sentons bien seuls. Petite discussion avec Jeanot puis arrivée de Jean-Marc à 10h 00.
    10h 30 : Descente dans la PDE
    12h 00 : Le virage a été satellisé
    12h 35 : Sortie du trou
    13h 10 : Retour à la maison, Jean-Marc reste seul sur le site et attends les renforts.
    Nicolas
    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Dimanche après-midi :
    Sur place JLouis et JMarc au boulot...
    Arrivée de Fabrice et Benjamin & Joëlle
    Sans avoir pris de mesure sérieuse nous sommes maintenant à environ -15m / -16m.
    Et la suite "semble" évidente" et prometteuse.
    Pour mémoire :
    Je vous confirme la réunion "Neuvon" le vendredi 08 Octobre à 20h00 au local de la section spéléo des chantalistes.
    Bonne semaine à tous,
    Benjamin.
    -------------------------------------------------------------------------------------------------

    Dernière minute.......
    Bien que l'impression première lorsque l'on descend dans la PDE est de se diriger plus vers l'ouest, voici les résultats de mon relevé balise de ce WE tout à fait en accord avec le tracé topo de Didier sachant que l'on a pas mal progressé ce we. CR complet très bientôt.
    Juste un bémol, je ne suis pas sûr de l'emplacement du point de référence sur la carte de Didier, mais l'angle est la longueur du segment rouge sont correct.
    PS : précision + ou - 20 cm
    JLouis







    Jeudi 7 octobre 2004

    Aujourd'hui Fabrice, Robert et moi avons deblayé le fond de la PDE
    Il y a, a peu prés 1.5 m3 de remblai au pied du puit.
    Il serait peut ëtre temps d'amenager quelque chose pour remonter les seaux du fond jusqu'au pied du puit, car ce n'est pas simple.
    Le fond est pour ainsi dire completement dégagé.

    Une belle galerie concrétionnée nous attends.

    Eric Constantin

    CR réunion sur le sujet PDE chez les Chantalistes le 8/10/04



    CR Week-end du 09 & 10 Octobre 2004

    Samedi nous avons repris les travaux à la PDE avec pour objectif de remonter du bas du puits les gravats et de poursuivre la désob. au fond.
    Malheureusement ce tas "conséquent" de gravier et de terre s'est tassé et nous avons refait un vrai travail de désobstruction en bas du puits! Nous avons préparé la prochaine désobstruction qui se fera sans doute dans la semaine.
    Nous étions 6 et avons fait le constat que nous ne pouvons plus travailler sérieusement à moins de 7 ou 8.
    Conclusions:
    Chaque travaux de désobstruction doit être complété de l'évacuation à l'extérieur des gravats.
    Seuls les blocs peuvent être entassés au pied du puits.
    - Il faut être plus de 7 pour être efficace.
    - Il faut réorganiser la logistique matériel de la zone et du trou :
    -Monter une bâche sur le filet de camouflage.
    -Peut être installé le petit barnum à proximité de la PDE(?)
    -Installer en fixe du tuyau pour la ventilation.
    -Poser un rail au plafond pour éviter du portage dans la galerie.
    -Revoir l'installation électrique et la lumière (néons)
    -Construire un chenal (en bois) d'évacuation de la zone de sortie.
    -Réorienter probablement la chèvre.

    Benjamin

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Mail de Rémy Pataille du 19/10/2004
    (Premier chariot côté galerie du rail... ndlr)
    Bonjour a tous.
    Ci joint un plan du chariot pour le transfert des seaux en partie horizontale a la PDE, que je pense réaliser demain mercredi.
    J'espère qu'il sera assez clair car je n'ai que très peu de notions dans la réalisation d'un plan industriel.
    Le rail devra ètre en tube de chauffage de 20x27 car je n'ai pas de rond plus gros pour la réalisation des galets.
    Je prévois un dégagement en dessous et de coté du rail pour le passage de la fixation de celui ci , de 30 mm.
    Pour toutes remarques ou déventuelles modifications me contacter au 03.80.95.11.71 car j'ai des problèmes avec ma boite de réception.
    Je serai a la PDE samedi pour la mise en place des équipements.
    A +
    Rémy PATAILLE.



    Compte-rendu samedi 23/10/2004

    Forte participation (17 personnes) et beaucoup de travaux samedi.

    Le matin, ballade et repérage sur la zone Alliance II + mesure de niveaux. + visite à la Fontenotte.
    Chassé-croisé avec nos amis les chasseurs.

    Nous avons consacré l'après midi aux travaux d'aménagement à la PDE.
    En résumé :
    Le rail au plafond de la galerie est posé et va donc faciliter l'évacuation des gravats.
    Nous avons également remonté le "chapiteau" avec double bâches et filet. Nous espérons que ça va tenir cet hiver.
    L'objectif est d'assécher l'entrée de la PDE et de protéger au mieux les participants.
    Il reste à installer une goulotte pour guider les seaux.

    Il ne reste plus qu'à reprendre la désobstruction !!
    Grace à ces aménagements un effectif de 5 ou 6 semble suffisant pour être efficace.

    Merci encore à tous nos génies, ingénieux, ingénieurs qui ont contribués aux travaux "géniaux" de ce week-end...
    Benjamin.

    Piscines a la PDE et rencontre dans la plaine le 31/10/2004



    Vendredi 12 novembre 2004

    Aménagement de L'entrée de la PDE.
    Présents :Patrick Bolard, Henry Sanchez, François Beaucaire, Patrick Maitrejean (Patoche) et Laurent Garnier. Eric Constantin nous rejoindra pour l'après midi

    Le soleil se levant tard, c'est donc à 9 h que nous nous sommes rejoint sur place.
    Le but de la journée étant d'élargir l'entrée, c'est d'un commun accord que nous avons commencé à dévorer la roche dès la surface de la plate-forme la plus basse pour y poser un rail de sécurité afin de guider les seaux à la descente comme à la montée.
    A 10h30, le gazogène commence à donner des signes de faiblesse et malgré mes différentes interventions, Il s'arrête définitivement.
    Pendant que François descend sur Dijon pour chercher le groupe du C A F, Nous continuons notre travail d'élargissement à la broche et à la barre à mine, Bref à la main.
    Nous en profitons aussi pour retirer la gaine d'aération qui finira à la poubelle et fabriquer 3 seaux supplémentaires.
    Le courant revenu, nous décidons de finir notre ouvrage de ce côté de la paroi avant la collation de midi. Après avoir casser la mèche de 8 qui était tordue, nous nous mettons à table sous la Yourte magnifiquement retendue par Claude et Nicolas.
    Après le café, Eric et Henry descendent au fond pour finir de nettoyer le fond de la petite salle, c'est l'autre paroi que nous attaquons.
    Entre les seaux qui remontent et trois coups de percuteurs qui n'éclatent rien, nous décidons de faire des forages pour le BRISTARD.
    A la nuit tombante, les six trous sont percés, et le ciment à expansion coulé en espérant que la roche du seuil sera levée à notre retour prochain.
    Pendant que nous faisions ce petit travail, de précision, François et Patrick, pour ne pas se refroidir, se sont mis à l'aménagement de la vire et à la construction du mur de soutènement en plantant des tiges métalliques à travers les blocs et la roche. Il ne manque plus que notre tailleur de pierre patenté et un peu de goût pour faire avancer la construction.
    Au fond, la suite n'est pas évidente, mais l'exiguïté des lieux nous empêchent de bien voir la suite de la cavité. Il semblerait que la suite, là où part l'eau, serait sous le seuil par le quel nous arrivons. Il faudra donc le faire sauter dans un avenir proche ce qui facilitera grandement le passage des seaux.
    Nous n'étions pas nombreux, mais un grand nombre de travaux ont été réalisé. Ce qui nous à manquer le plus, mis à part une présence féminine, c'est un peut plus d'électricité.
    Il est évident que des perfos et du matériel de toute sorte, nous en avons, mais un seul groupe de 2000W c'est trop peu, il en faudrait au moins deux de même puissance.


    La prochaine fois, il faudra nettoyer et continuer d'abaisser le passage étroit en tête de puits, y poser un guide et ainsi éviter une personne en poste sur la plate-forme de la maçonnerie, de la perforation, Bref il y à encore du travail pour tout le monde et encore beaucoup d'espoir de continuation..

    Laurent Garnier

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Samedi 27 novembre 2004

    Comme convenu nous nous sommes retrouvés une dizaine à la PDE samedi matin vers 09h00 / 09h30 / 10h00...
    De mémoire :C & N Humblot, P & O & M Maitrejean, JL & M Mérelle, E Constantin, D Lefebvre, E Combe, P Bolard, Benj,
    Mes excuses pour les oubliés.

    Bien que certains d'entre nous aient eu une soirée tardive et chargée! nous organisons la journée en mettant au programme :
    - Construction du mur de soutien.
    - Elargissement de la zone d'entrée vers la côte -6m.
    - Elargissement de la zone terminale vers la côte -15m.
    - Mise en place des glissières de sécurité pour servir de "guide" à l'évacuation des seaux.. (gracieusement offerte par B.Gervais à qui nous adressons nos sincères remerciements)

    Une observation du fond met en évidence une retenue d'eau d'environ 30cm mais aussi la possibilité d'enfoncer la petite barre à mine sur toute sa longueur.
    Les 5 m3 déversés il y a un mois ne se sont pas évaporé mais avec nos opérations "Naquada" nous avons colmaté la suite.

    A la côte -6 m nous attaquons une opération dégagement au burineur. A l'extérieur, JLouis met en route les fondations de ce que nous appellerons sans doute la MURAILLE de la PEROUSE et qui sera probablement visible depuis l'espace...

    Le temps passe vite, la nuit tombe tôt et nous n'aurons pas le temps d'en faire plus.

    Benjamin



    Samedi 18 décembre 2004

    Participants: Merelle J.L. & M. - Constantin E. - Humblot N. & C. - Barrochi F. - Chupin S. - Maîtrejean P. O. M. et A.M.

    Arrivée sur site à 9 H 30 un soleil magnifique remise en état de la bâche qui légèrement souffert des coups de vent de ces derniers jours.
    Une seule poche d'eau à vider.
    10 H début du travail nous avons fini de déblayer et élargir et sécuriser la tête de puits
    13 Apéritif et barbecue sous un grand soleil (très frais)
    Après midi nettoyage du fond et de la base du puits

    Fin du travail 16 H autour d'un bon feu

    Prochaine et dernière sortie de l'année "cela sera la bonne " le 27 après-midi
    Et le 28 ou 29 descente à la CATHÉDRALE !

    Claude Humblot



    Samedi 27 décembre 2004

    Objectifs :
    - Enlever l'eau située au fond du trou.
    - Remonter des seaux
    - Préparer une éventuelle futur journée

    Nous arrivons à la Pérouse vers 13h 30 (Claude & Nicolas Humblot) accompagné de Norbert venu découvrir notre activité. Eric Constantin est déjà présent sur les lieux. Peu de temps après, Benjamin arrive accompagné d'Ophélie Maitrejean et de Franck Barochi. Nous commençons par installer le treuil ainsi que la mise en route du groupe. Eric descend en premier avec une pompe, pendant ce temps, nous changeons la corde et le crochet du treuil.
    Jean-Marc Chaput arrive avec Clément et Yoanne suivit de près par Robert Fourneau.
    Soit 11 participants.
    La pompe remonte, elle a avalé du sable et n'apprécie pas ce régime!
    Pendant qu'au fond, la remontée de l'eau continue avec les moyens du bord!
    la gaine d'aération est installée.
    Le perforateur Makita est descendu, quelques seaux de gravats ressortiront. Un courant d'air semble sortir...

    Nicolas Humblot.

    Mardi 28/12/04
    Rongé toute la nuit par cette possibilité de courant d'air nous sommes quelques uns à envisager d'aller faire un tour au fond de la PDE !
    Claude Humblot, Eric Constantin, Franck Barochi et moi (benj).
    Les Dieux sont contre nous et déversent de la neige comme il n'en était pas tombé sur Dijon depuis longtemps.
    A titre d'exemple, des automobilistes mettent les chaînes dans les Allées du Parc!
    Nos intentions retombent comme les flocons et nous repoussons l'idée de monter à la Pérouse.

    Même jour, quelques heures plus tard...
    Nous n'y tenons plus et grâce à la magie des portables nous organisons vite fait (il est déjà 15h45 et il neigeotte encore un peu...) une expédition sur les collines Pérousiennes.
    Claude, Franck et moi, malheureusement nous loupons Eric qui ne sera pas de la partie.
    La montée en 4x4 et la traversée du champ se fait étonnamment sans problème dans 5cm de neige.
    Nous décidons de ne pas perdre de temps. Claude et Franck s'équipent et nos deux spéléos descendent rapidement pour constater qu'une large et profonde flaque d'eau marque la fin "provisoire" de la PDE.
    La diaclase est toujours visible mais ce sera pour une autre fois!
    Le courant d'air que nous avons constaté hier n'est en fait qu'un appel d'air chaud, , vers le froid extérieur...

    Nous avons profiter de "l'ambiance polaire" pour faire quelques images (photos et film) et pour refixer le barnum à la Pérouse.
    C'est probablement la dernière sortie à la PDE pour cette année 2004.
    La suite en 2005...!

    Benjamin.










    Samedi 8 janvier 2005

    Arrivée à la fraiche - 4° sur le plateau de la Pérouse couvert de givre.

    Présent le matin:
    Eric Constantin, Robert Fourneaux, Jean-Louis Mérelle, Laurent Garnier, Norbert + 1 - Nicolas et Claude Humblot. en cours de la matinée arrivée de Simon Chapuin - Franck + 1 - José Sanchez et son fils.
    Nous apprenons que le groupe à gaz des Rhinos a été réparé mais il refuse de démarrer nous prenons celui de Franck.
    Descente avec Eric, le fond était de nouveau plein d'eau. le niveau reste identique aux fois précédentes
    Ce qui signifie que l'eau continue à s'infiltrer.
    Eric a remis sa pompe en route et a essayé d'envoyer l'eau "sous pression" dans ce qui semble être la suite.
    L'eau reviens c'est bouché.
    Nous avons donc remonté environs 200 L d'eau après ce fut le tour des gravats... La faille au sol est colmatée. "La suite" repartirait en direction de la base du puits nous enfilons le petit pied-de-biche dans un petit canal plus ou moins colmaté.
    Il faut continuer...
    Nous avons joué un peu au burineur pour élargir sur la paroi sud qui et plus tendre et se "brise" plus facilement celle du nord étant un calcaire compact.
    Laurent fait quelques microtirs avec les cartouches mais cela ne donne rien de concluant.
    l'après midi servira à la préparation du terrain.
    Sortie de la PDE vers 12H30
    Nous nous réchauffons un verre à la main autour d'un grand tas de braises.
    Voyant que seul Laurent a apporté 4 malheureuses saucisses Robert - Eric - Nicolas et Claude préfèrent se retirer.

    Claude Humblot

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Vendredi 28 janvier 2005

    Présents: Robert Fourneaux.Eric Constantin. Laurent Garnier.
    C'est à 9h que nous nous sommes retrouvés tous les trois au bord du trou.
    La bâche est en piteux état et nous ne pouvons rien faire car le poids de la neige et de la glace la rende fragile..
    Après que je sois allé vérifier que tout était en en état au fond, nous avons installé tout le matériel, treuil, ventilateur et groupe à gaz.
    Ce dernier ne tarde pas à nous faire faux bond puisque par le froid qui fait le gaz perle dans le tuyau. Il a donc fallu le réchauffer avec les gaz d'échappement en construisant un abri de Kits entre la bouteille et le pot.
    Au fond, la ventilation est la bien venue.
    Le travail commence dans cet immonde tas de roche argileuse qui nous laisse que de petites fissures comme guide pour la suite de la cavité.
    A midi, une bonne vingtaine de seaux sont remontés.

    Une rapide collation extérieure et le froid nous fait replonger dans les entrailles de la terre.
    Le temps presse car Robert doit faire la sortie des écoles...
    A 15h45, et une quinzaine de seaux en plus et le fond est nettoyé.
    Il ne reste que quelques coups de percuteurs à mettre pour élargir, mais qui risquent d'être délicats du fait de la configuration de la fissure à suivre et de la nature de la roche.
    Nous devons être dans une faille car la nature de la roche n'est pas la même des deux côtés.
    Comme nous revenons sur nos pas, et donc sur la cheminée, la roche à droite est semble-t-il plus soluble donc nous retrouverons sans aucun doute rapidement des passages plus larges.

    Laurent Garnier

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Dimanche 20 mars 2005

    Premier jour du printemps + Premier rayon de soleil = 40 participants à la PDE ( Chantalistes / CAF / Dijon Spéléo /Rhino / SCD / SSDB )

    Maitrejean 4, Couhier 4, Beaucaire 3, Michel 3, Saince 1, Monnot 4+1, Garnier 2, Claerbout 1, Barochi 1, Della Tofolla 1, Sanchez 1, Chupin 1, Brassaud 1, Bossu 1, Ebrard 1, Guenin 1, Sologny 1, Merelle 2, Humblot 4, Lacas 1, et 1 Rhino dont nous n'avons pas retenu le nom(désolé...)

    Nous avons comme convenu remis le site en état :

    - Nettoyage général
    - Reconstruction du "chapiteau" extérieur sur la PDE
    - Réparation de l'électricité dans le trou
    - Reprise des travaux de désobstruction
    Le matériel est resté sur place dans la remorque sous le grand barnum à la ferme.
    Il faudra penser à ravitailler en essence et en gaz pour la prochaine fois.

    Nous avons profité de cette forte participation pour commencer la distribution des blousons du SSF21.

    Ce Week-End constructif nous à permis de bien préparer la suite de nos opérations et de vérifier que la motivation est toujours là et bien là...!

    Merci de vos efforts et bonne semaine à tous,
    Benjamin













    Mail de Didier Vermot Desroches du 1 avril 2005

    Suite aux pluies de ces derniers jours, je suis allé me balader dans la combe du Moustique et j'ai poussé la grimpette jusqu'à la Porte des Etoiles.
    Arrivé à la perte, à ma grande surprise, la bâche bleue est complètement éventrée entre 2 rails, je pense que les récentes chutes de pluies se sont concentrées dans un creux de la bâche et ont éventrées celle-ci à cause du poids conséquent.
    Ayant toujours mon phare avec moi, j'éclaire le bas du puits et oh surprise, une forme noire se distingue. On dirait un sanglier ! J'éclaire un peu mieux et j'identifie formellement la bête, c'est en effet un beau sanglier. Je jette quelques pierres pour voir s'il est encore vivant mais aucune réaction. Il faut dire que l'odeur qui se dégage n'indique pas un état de santé irréprochable ou alors faut qu'il se mette à l'Hextril !!
    Je fonce alors à la ferme pour demander de l'aide mais personne ne semble être présent. Je retourne sur les lieux du drame et descend dans la perte à l'aide d'une corde pour identifier la bête. L'animal doit bien faire dans les 100 kg, c'est un mâle. Je l'attache tant bien que mal mais l'odeur cadavérique prend à la gorge, l'Hextril sera bientôt pour moi ! Une sangle est passée entre les pattes et devrait permettre de hisser l'animal sans risque.
    Je remonte à l'air libre et frais et tente de remonter le sanglier mais quel poids !!! En fait, je ne suis pas assez costaud pour remonter l'animal et malgré tous mes efforts, je ne peux même pas décoller la carcasse ! Peine perdue et je n'ai pas de quoi faire un palan !!
    La bête gît encore au fond, la corde est en place et attachée après la chèvre. Il ne manque plus que quelques bras musclés ! J'ai remis la bâche comme je pouvais, la partie éventrée est dans le pli du dessous. J'ai mis aussi quelques pierres sur les mailles en bas du grillage ( la bestiole est passée apparemment par là)

    Qui peut y aller assez rapidement avant que l'on ne puisse plus travailler à cause de l'odeur pestilentielle qui va stagner ?
    On a de la chance, la température extérieure n'est pas encore caniculaire !

    Comme Simon Caribou, je quitte le territoire ce soir et reviens semaine prochaine.

    Merci de votre aide.

    Didier

    PS: Prendre des photos pour alimenter le site aussi.

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Jeudi 28 Avril 2005

    Présents: Laurent Garnier, Jean-Louis Mérelle et Didier Vermot Desroches.

    Nous avons remonté une trentaine de seaux. Malgré tout, il en reste autant au fond suite à l'utilisation abusive du perfo par Laurent. Pendant que Laurent perforait, Jean Louis, trompant l'ennui, s'est attaqué à la diaclase au sommet du puits..résultat : 70 centimètres de première et 10 seaux supplémentaires à remonter.
    Samedi, nous pensons nettoyer tout ce qui reste au fond et attaquer ensuite une autre désobstruction au bas du puits. Arrêt des travaux à 17h00 et rangement du matériel sous la remise.

    Didier

    NDLR: C'est ce jour que nous avons changé de direction....

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Mail (CR) du 28/5/2005 de Patoch

    Le matériel souffre et je n'aime pas cela. c'est dans l'interet de tous de le proteger.
    Lorsque nous sommes descendu hier dans la PDE avec Patrick Bolard et Ophélie, après avoir nettoyé le pied du puit, nous avions fait le choix de jouer du percutos.

    Nous avons constaté que :

    - trois bouteilles de gaz sont vides.
    - la multiprise noir du groupe CAF n'était plus là.
    - la rallonge éléctrique groupe // treuil ne voulait pas rentrer dans la prise du groupe.
    - le néon qui se trouve dans le puit ne fonctionnait que par intermitance.
    - une corde de seau était complètement HS (gaine complètement arrachée) pour plus de sécurité nous avons du changer de seau pour remonter une très grosse pierre.
    - dans un conditinnement percutos les éléments prennentt la rouille, qu' il manquait un petit percuteur

    Le perfos que nous allions utiliser pour bosser aurait bien eu besoin d' un nettoyage. Je l'aurais bien rammené à la maison mais je pensait que certain l' aurait utiliser aujourd'hui.

    Avec tous celà , L'orage vennant nous agacer, cherchant à mettre en énergie la chèvre sous laquelle nous étions, il ne fut pas besoin d'autre éléments pour nous inciter à rentrer à la maison.

    Malgé celà quelques points positifs:
    - Benj et moi avons ranger un peu sous le Hangard de Jeannot
    - Ophélie et Maryse se sont occupé des lapins

    Benj,Patrick Bolard, Ophélie Sosso Annick et moi avons nettoyé le pied du puit.
    Laurent Garnier nous à rejoint en fin d'après midi.

    Patrick Maitrejean

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Samedi 9 et dimanche 10 juillet 2005

    Une trentaine de participants pour cette sortie au Neuvon : BEAUCAIRE F-BAROCHI F-CLAERBOUT S-CONSTANTIN E-CHAPUT JM- CHAPUT C-HUMBLOT C,N,M,E-GARNIER A,C-VERMOT D-CHUPIN S-DELLA N- SANCHEZ H-COUHIER F-MERELLE JL,M,B-MAITREJEAN P-BRASSAUD F- BARTET A-LEFEBVRE D-ROUSSET R-DALOZ T-COMBE E,A,E- BENJAMIN-JOELLE.

    Rappel des objectifs :
    Sous terre
    - Organiser un bivouac pour 03 plongeurs pour finir les escalades de la "Cathédrale", 5 autres plongeurs feront office de porteurs - Rebaliser la zone
    - Faire un film.

    En surface
    - Positionnement balise.
    - Tir de repérage
    - Veille permanente TPS

    Avant...
    1er alerte :
    P. Bolard nous informe de son incapacité physique à participer. Sérieux mal de dos et côte probablement fracturée.

    Reconditionnement du matériel et maintien des objectifs.

    Pendant...
    2ème alerte :
    Les deux équipes prévues sont dans la cavité aux horaires convenus. 1er vacation TPS vers 15h00 :
    - F. Barochi présentent des symptômes inquiétants : mal à la tête, vomissements, état de faiblesse générale, incapacité à poursuivre et peut être à ressortir
    - E. Constantin à très froid et s'épuise rapidement


    Les deux spéléos sont "retapés" par les 5 autres plongeurs. Duvet, sommeil, boissons chaudes, etc...(technique ASV)

    La décision est prise d'annuler l'expédition et d'entreprendre l'évacuation de tous.
    Une première équipe avec : JM Chaput, C. Chaput et E.Constantin.
    Une deuxième équipe avec : F. Beaucaire, S. Claerbout, C. Humblot et F. Barochi.

    Une deuxième vacation TPS pour faire un point est calée vers 16h00 au niveau de "l'Avalanche".
    Cette communication ne fonctionnera pas.

    En cas d'aggravation il est prévu une vacation TPS avant la plongée au niveau du siphon.

    Un contact Benj/H.Roy (absent de Dijon) fait un bilan des symptômes.
    Il ressort une possibilité d'intoxication au CO2. Il faut surveiller l'évolution de ces symptômes. Une montée en puissance du dispositif est envisagée.
    Risque d'hypothermie.

    Dans un premier temps:
    Récupérer de l'oxygène au SAMU et ventiler F.Barochi.
    Prévoir un apport de médicaments adaptés.
    P. Sologny absent de Dijon est informé et se tient prêt à revenir si nécessaire.

    La première équipe ressort vers 17h00.
    E. Constantin RAS

    La deuxième équipe ressort vers 19h30.
    F. Barochi présente les mêmes troubles.
    H. Roy au tel. suggère de faire une prise de sang.
    Un contact avec le SAMU laisse envisagé d'y passer la nuit...
    La démarche est abandonnée.
    F. Barochi va rentrer chez lui se reposer.

    Les bouteilles de plongée sont identifiées pour analyse ultérieure de l'air.

    Quelques point positifs et quelques bonnes résolutions :
    - Le matos d'escalade ainsi que le matériel de bivouac sont post-siphon.
    - Deux nouveaux plongeurs ont franchis le siphon (Eric et Clément)
    - Il faut penser à "embarquer" pour ce type d'expé une mini pharmacie (anti-inflammatoire,etc)
    - Le TPS est un vrai plus pour la sécurité.
    - Il faut garder l'idée d'une veille permanente du TPS à l'extérieur.

    La soirée se termine comme prévu par un BBQ à la Pérouse...

    Je remercie les participants pour leur aide dans cette alerte et félicite particulièrement les plongeurs sous terre qui ont pris les bonnes décisions dans ce contexte si particulier.
    Merci également à H.Roy pour ses précieux conseils.

    Benjamin.

    Dernière minute :
    à 11h00 ce matin FB allait mieux.

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Dimanche 24 juillet 2005

    15 présents actifs ou de passage pour nous encourager : François Brassaud, Eric constantin, Henri Sanchez, Simon Claerbout (Karibou), Fabrice + 2 (l'homme à la pelleteuse), Arnault Bartet + 2, Laurent et Anaïs Garnier, Christophe Durlet + 2 et Jean-Louis Mérelle

    Nous commençons par balancer les seaux dans la PDE et il n'arrête pas de descendre...descendre..... descendre..... puis plus rien....?
    Malheureusement, le sol est toujours là où nous l'avions laissé .....c'est peut être l'écho ?!...

    Nous commençons par déblayer le travail préparé de jeudi. Nous sommes un peu déçu du résultat. Il faut utiliser le burineur pour déloger pas mal de bloc. Environ une douzaine de seaus de sortis et 60 cm de première dans la fissure.
    A midi nous prenons notre apéro en délirant sur la possibilité de détourner la puissance de la foudre pour s'en servir pour faire exp...er la PDE. Un peu comme Retour vers le futur et la Doloréane...

    L'après midi nous continuerons au percuteur et gagnons encore un peu....
    Nous sentons parfois dans la fissure comme un .... courant d'air..... mais léger.....très léger.....
    La pluie en surface commence à tomber et fini par tout gauger....
    Avec Laurent nous testons nos 2 détaupeurs maison en surface. Le premier fait POUF! puis le deuxième REPOUF ! remarquez que le deuxième était plus fort que le premier. Nos essais ne sont pas très concluant, il faut que l'on les refassent à la combe pour mieux se rendre compte du résultat obtenu.

    JLouis Mérelle


    30 juillet 2005



    Samedi 6 août 2005
    Présents :Le Team Chaput (Jean Marc, Yohan, Clément), Franck Barochi, François Brassaud et Simon Claerbout

    Mise en route vers 10h par un nettoyage des derniers travaux (une bonne quinzaine de seaux)
    L’entreprise Chaput s’attaque au chantier, finit de faire de la place en éclatant les diverses banquettes restantes (encore une quinzaine de sceaux).
    Les estomacs en surface crient famine, l’appel de l’apéro ne les fait même pas remonter…il faut couper le groupe…même pas besoin il se coupe tout seul il n’y a plus d’essence.

    Petit casse croûte à la fraîcheur du bord de trou.
    Départ de franck et françois et reprise du travail pour les autres
    Jean marc ne lâchera pas le perfo avant 17h…
    Les seaux remontent moins vite, normal !

    En fait la faille que nous suivons passe en vertical sous la paroi face au puit (cf tentative de schéma), et il semble plus intéressant de commencer à descendre plutôt que de suivre ce petit méandre, et en plus la roche est compact, en bancs assez fins, il suffit donc d’y aller au burineur…

    Simon Claerbout (karibou)

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Samedi 20 et dimanche 21 août 2005

    Samedi
    Nous avons dégagé au droit de la fissure en pied de puits.
    Il y a une sorte d'argile jaune trés souple qui colmate la fissure verticale au sol.
    le départ horizontal est quant à lui stoppé net par la roche à 1 m du pied de puits.
    Par contre, il semble qu'une fissuration remonte depuis cette zone. il y aurait peut etre lieu d'explorer par là... bien que ça n'aille pas dans le bon sens, au moins on aperçoit encore un morceau de fissure ouverte.
    il faudrait peut etre aussi procéder à un "nettoyage" du plancher de façon à retrouver la trace de cette fissure au sol et pouvoir taper verticalement.

    David Ebrard Dimanche
    Nous avons donc attaqués vers 15h, au moins, et sans doute un peu plus...
    Etaient présents: Claude et Nico Humblot, David Ebrard, Thierry Daloz et Simon Chupin
    Nous avons donc travaillé au fond en utilisant le burineur et les percuteurs. Ca avance doucement, la pierre à tendance à être fissurée, il est difficile de faire des tirs au percuteurs efficace. Nous avons donc dégagés environs quatre seaux de pierres qui sont restés en bas prèt à être remontés (nous n'avons pas installés le treuil pour si peu).

    Je fais un petit point sur le matériel

    - Il manque une goupille à l'une des deux pièces métaliques qui relie le treuil à la chèvre.
    - Les cordes de certains seaux sont dans un état pitoyables. (effilochés, noeuds à moitier défaits). Les seaux les plus abimés sont restés en surface, et il serait dangereux de les utiliser. Ceux du fond sont en meilleurs état mais tout de même à surveiller. L'idéal serait selon moi (oui je sais c'est pas toujours aussi facile ) d'avoir de la corde utilisable la prochaine fois afin de réparer les seaux.
    A part cela, nous avons rangé le matériel sous le hangard, j'ai gardé les perfos chez moi, tenus hors de porté des enfants.

    Simon Chupin (L'autre...)

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Opération "Neuvon" des 3 et 4 septembre 2005

    Nous avons cumulé toute les semaines précédentes un certain nombre de soucis concernant la santé de quelques uns des plongeurs et spéléos qui avaient prévus de participer à ce WE.
    En vrac et sans ordre de casse : Nathalie, Claude, Jean Marc et donc Clément.
    Avec de sérieuse inquiétudes sur la sphère ORL de François. A noter toutefois le "relatif" rétablissement de Patrick Bolard

    C'est finalement, F. Beaucaire, F. Barochi, S. Claerbout et E. Constantin qui ont "assurés" l'objectif prévu post-siphon.

    L'opération s'est donc déroulé du samedi 07h30 au dimanche 10h00 (heure de sortie des plongeurs) Environ 45 participants sont venus donner un coup de main et plus.

    Sous-terre :
    Le portage a été particulièrement "hard" compte tenu de l'effectif réduit et du choix de maintenir les options :
    Bivouac, repérage balise, pointage topographique et escalade.
    Seule l'option film a été annulée.
    L'équipe a plongé vers 10h00 et s'est retrouvée opérationnelle pour l'escalade vers 14h00.

    Le conditionnement du matériel à été particulièrement soigné et nous n'avons pas eu à déplorer de pannes ou d'insuffisances.
    Nous avons achevé les relevés dont nous avions besoin pour orienter la désobstruction en surface.
    L'escalade extrêmement "aérienne, soutenue et exposée" s'est prolongée sur quelques mètres et les observations réalisées vers le haut nous conforte dans les choix que nous avons fait.
    Une paire de petits et performants émetteurs-récepteurs ont grandement facilité la communication dans la cheminée.
    Quelques photos d'ambiances du bivouac (3 duvets pour 4 !!) et de l'escalade de la Cathédrale sont disponibles sur demandes auprès d'Eric Constantin photographe pour la circonstance.

    Sous-terre également :
    P. Bolard a rééquipé une partie du siphon pour ajuster la corde du bon côté.
    P. Maitrejean, Ophélie et Arnaud Bartet(+ ?) ont complété des amarrages aux vestiaires d'entrée.
    L. Garnier, Henri Sanchez, Nicolas Humlot (+ ?) ont poursuivit le développement de l'Alliance II sur quelques mètres avec de bons espoirs à propos d'un réel courant d'air...(?)

    En surface :
    Les précisions apportées par la balise, les visées laser, l'utilisation du TPS nous ont fait corriger quelques erreurs topographiques, et cette fois ci nous sommes en possession d'un relevé extrêmement précis de la zone qui nous intéresse.
    Un test "son" a également été effectué depuis le fond de la PDE et parfaitement "repéré" par l'équipe sous terre.
    Nous avons profité de l'effectif important pour modifier la structure extérieure et préparé le terrain à nos travaux de l'hiver prochain.

    En soirée :
    Pas de commentaire,... Désolé pour les absents mais il fallait être là... Malgré tout la veille TPS a été assuré toute la nuit par E. Combe et S.Chupin.
    Un grand merci à eux pour ce bel effort !

    Résumé-conclusion :
    Une fois de plus et sans exception chacun a "donné" son maximum et même si les résultats se font un peu attendre nous avons maintenant des certitudes qui nous permettent d'espérer une "issue favorable" dans les prochains mois.
    Il n'est peut être plus nécessaire de retourner dans le secteur de la cathédrale et nous allons porter nos efforts sur la désobstruction de surface.
    C'est une décision qui devra être collective et que nous aborderons lors d'une prochaine réunion sur le sujet.
    D'autant qu'il reste des possibilités à l'Alliance et que nous n'allons pas nous en priver...

    A noter :
    Jlouis Trouvetout... a encore frappé
    Nous disposons maintenant d'un réseau de caméras et de moniteurs qui nous permettent de surveiller le départ du siphon tout en étant confortablement installé à l'extérieur.
    Nous n'excluons pas l'idée de visionner bientôt les images post-siphon. Numérique, fibre optique, etc... à l'ordre du jour de prochains tests...
    A suivre.

    Benjamin









    Samedi 5 novembre 2005

    Nous avons consacré la totalité du samedi à construire le refuge de la PDE qui n'a rien à envier à certains refuges de haute-montagne...!
    Le chef de chantier Laurent Garnier à réalisé un bâtiment digne d'une construction Bouygues...

    Nous avons maintenant une structure en dure qui couvre l'entrée du gouffre. Nous n'avons plus d'excuses pour ne pas y travailler même par mauvais temps.

    Un grand merci à la dizaine de "participants-ouvriers-spécialisés" : Rémy Pataille, Patrick Bolard, Simon Chupin, Ophélie et Patrick Maitrejean, Jean Louis Mérelle et le soutien moral de Monique, Florence, Florent, Anaïs, etc.

    A la demande de Gérard et Jeannot nous devons envisager de peindre rapidement cette toiture en vert afin de l'intégrer au mieux dans le paysage...

    Nous espérons votre présence à tous pour une prochaine séance de désobstruction

    Benjamin






    Vendredi 18 novembre 2005

    Un présent : JLouis Mérelle
    Cette journée n'avait pas été prévu à l'avance car j'avais projeté autre chose, c'est pour cette raison qu'il n'y a pas peu de mail d'information.

    Arrivée sur les lieux à 9h30 sous un soleil généreux mais froid
    Descente du matériel
    - une centaine de cartouche Hilti + une autre cinquante d'ancienne cartouche
    - Un perfo sans fil
    - Un kit désob
    - Un casque anti bruit
    - Marteau, burin ...
    - Mise en place d'une ventilation 12 V

    Descente du bonhomme qui retrouve une douce chaleur au fond et début des travaux. J'entasse rapidement pas mal de blocs qui se détachent bien au percuteur. Je teste les anciennes cartouches. Elles partent bien mais sont moins puissante. Par contre si le rocher est trop fissuré, elles ne partent pas toute.
    Fin de la matinée vers les 12h30

    Recharge d'un accu à la maison

    Reprise des travaux vers les 15 h.
    Je continue le travail et agrandit progressivement le poste de travail.
    En fin d'après midi un joli tas de caillasse trône derrière moi. A remonter ....pour le WE prochain.

    Fin des travaux à 18h30 et remontée du matériel

    Conclusion
    Le casque anti bruit est vraiment un confort supplémentaire pour travailler sans se casser les oreilles. Par contre cela tient un peu chaud.
    J'ai utilisé environ 90 cartouches Hilti neuves et anciennes
    J'ai décoincé les blocs uniquement au burin et au pied de biche. Un travail au burineur devrait être plus performant...
    La cavité est quasiment séche.

    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir


    En attente de photos,
    Si vous avez des photos de cette journée
    merci de me les faire parvenir



    Pour la suite, consultez les comptes rendus dans la rubrique CR d'activités

    Le CR suivant du 26/11/2005 de la PDE est ici

    Retour à la page d'accueil du site
    cds21