--> Retour menu <--
 
Date
Lieux
Activités
19/1/2013 Porte des Etoiles / Neuvon - Plombières lès Dijon Analyse de l'air des points bas. Equipement de la vire du Captage et 700 m de première dans l'Aval de l'Oasis
Samedi 19 Janvier 2013.

Présents : Cosimo Torre, Jean Louis Merelle, Guillaume Drescher, Philipe Clément, Laurent Garnier.
Personne ressources Jean-François Dutz qui emporte du matériel pour l'analyse de l'air

Samedi matin 9h sur place pour le café au chaud avec les chasseurs dans leur cabane , préparation des objectifs par équipe.
Philippe, Guillaume et Jean-Louis qui teste son épaule, sont en partance pour compléter l'équipement. Nous trois allons faire des tests de l'atmosphère et chercher une galerie aperçue par Jean-François il y a plus de 20 ans.
Au retour nous ferons le reste de topographie que nous avons laissé dans l'aval de l'Oasis et équiper le puits glaiseux de 5 mètres qui nous barrait le passage pour descendre au niveau du bassin bleu que nous venons de découvrir.


A 10 h, nous sommes sous terre et prenons les premières mesures de l'air au bivouac.
Entre temps, l'appareil automatique mesure au Chaos une valeur d'oxygène de 19,6 % et au bivouac de 19,5 %. Les valeurs de CO2 sont de 0,6 % et rien en H2S. Le long de notre parcours, l'appareil mesure à mi-chemin de l'Oasis 20,2 % en oxygène et à l'Oasis 20.3 % à 11h du matin.
De retour au bivouac à 20 h 30 la porte étant restée ouverte toute la journée, le pourcentage d'oxygène a remonté à 20,2 % et 0,5 % en CO2. Tout au long de notre parcours, jusque dans la galerie de la Porcelaine, les mesures sont
restées normales.
A cet endroit, Cosimo en profite pour aller voir le siphon au fond du puits de 12 mètres.



De retour, nous en profitons pour aller voir le siphon de l'Oasis.
C'est avec une grande surprise que nous constatons l'ampleur des travaux effectués par nos quatre compères lors de la dernière sortie PDE. C'est une véritable tranchée sur une vingtaine de mètres permettant d'abaisser le niveau d'une quarantaine de centimètres
Félicitations !....


Afin de conforter les observations que j'avais fait il y à quelques mois, nous inspectons avec attention, les parois, les plafonds et le sol à la recherche de diverses traces de chauves-souris.
Il est désormais presque certain que les chiroptères ont élu domicile en très grand nombre dans la cavité à plus de 2 Kilomètres de la plus proche entrée. Les analyses des restes de dépôts noirs balayés par la rivière nous le prouverons peut être.
A retour, nous croisons Jean-Louis qui vient à notre rencontre.



Arrivés au captage, Guillaume et Philippe finissent d'installer la main courante de la vire.
Nous les doublons pour aller faire la topo de l'aval de l'Oasis. Devant l'entrée du fin passage, j'enfile ma néoprène en prévision de la suite aquatique.
Pendant que Cosimo et Jean-François font la topo, nous passons devant avec Jean-Louis pour équiper le passage glaiseux.
Après, les deux étroitures qui s'enchaînent, nous voilà à pied d'oeuvre. Une corde et une échelle me permettent de prendre pied devant ce bassin magnifiquement bleu. Je remonte en face sur une pente glaiseuse dans laquelle je fais des marches, je grimpe pour rattraper le sommet de la galerie perdue précédemment, la descente sera plus délicate.
Je m'avance d'une cinquantaine de mètres avant de descendre dans une cassure concrétionnée.


===================================
NOTA:
Nous n'avons malheureusement aucun photo pour l'instant pour la suite de ce compte rendu.
Le seul appareil que Cosimo avait pris est resté dans son kit dans la galerie de l'Enclume.
Il n'y a plu qu'à imaginer !
===================================



Au pied de ce dédale, ma surprise est de taille, la galerie s'évase notablement.
Un amont et un aval coule sous mes pieds. Je décide de remonter cette petite rivière dont l'eau est superbement claire (une autre rivière ?) car l'aval me semble plus glauque, argileux, annonçant un siphon.
Dans un calcaire superbe d'une blancheur éclatante contrastant avec les chailles et les innombrables coquilles de fossiles.le sol n'est jonché que de chailles et de galets.
J'entends une cascade, escalade quelques blocs et décide de faire demi-tour pour
partager cette découverte avec Jean-Louis resté en haut de l'échelle.
J'ai déjà fais une centaine de mètres.


Nous cheminons tranquillement en admirant les divers passages. La galerie remonte, rapidement tortueuse, de trois à quatre mètres de haut sur un à deux de large, les voûtes sont bien arrondies, entrecoupée de petites cascades et de blocs tombés du plafond. Il semble désormais certain que cette eau bien trop claire ne vient pas de l'Oasis.
Une voûte basse nous barre momentanément le passage, derrière la galerie reprend son aspect d'origine sans aucun obstacle. Quelques dizaines de mètres plus loin, nous butons sur un siphon d'un bleu lagon qui ne demande qu'à être plongé .
Mais ou sommes nous donc ?... Il n'y a que la rivière du Neuvon après le siphon d'entrée qui soit aussi propre !...
Avec regret, nous faisons demi-tour pour attendre nos acolytes topographes à la confluence de l'Oasis et de la rivière du siphon lagon.
Nous attendons sagement sur les blocs nos compères, sans oser nous pencher et regarder ce qui nous attend vers l'aval....


Après quelques minutes d'une attente interminable, nous voilà tous les quatre réunis. C'est le top départ ! Nous invitons JLouis à passer devant pour faire la première. Jean-Louis devant, ne tient plus en place ! Il gambade joyeusement dans la rivière qui serpente autour des talus de glaise dans une galerie régulière de 3 x 3 m.
Régulièrement il crie "Ca continue, ça continue !...
L'eau est redevenue jaune. La galerie est presque rectiligne, dirigée plein sud avec peu de virage, sans aucun obstacle. JLouis s'attend, trop confiant, à sortir au bord de la voix ferrée !... Nous continuons ainsi jusqu'à un siphon de couleur jaune. Beurq !.....
Il semble plonger relativement profond dans une diaclase large d'environ 2 mètres.
Quelque dizaines de mètres en amont, une galerie sèche part à angle droit pour ensuite rapidement reprendre le sud. Malheureusement nous sommes bloqués par une trémie de gros blocs.
Nous sommes désormais quasi certains que nous avons dépassé la salle de la Pérouse !....


Au retour, pour nous en assurer, nous prenons rapidement les axes et les longueurs jusqu'à la confluence.
Rapidement Jean-Louis additionne mentalement toutes les longueurs que nous avons prises.
100m, 200m, 30........600m, 700m......Au total cela dépasse les 700 m de nouvelles galeries en l'espace d'une heure !....
Là, nous nous séparons car je veux aussi lever un point d'interrogation aquatique.
Pendant que les topographes remontent l'affluent du lagon, nous allons voir la diaclase noyée laissée de côté la dernière fois par manque de néoprène. Elle aussi plonge profondément  en s'élargissant. D'un bleu-vert profond l'eau m'appelle à revenir avec de l'air.
Malheureusement la diaclase pince en surface, au plafond on distingue un vague élargissement, bouché par une coulée stalagmitique.


Nous nous retrouvons dans la petite galerie d'accès qui nous indique que l'Oasis n'est certainement pas la rivière qui a façonné les galeries que nous venons de découvrir. Nous ne nous attendions pas à une telle découverte.
Nous retrouvons Guillaume et Philippe qui nous attendent dans la galerie de l'enclume. Ils commençaient un peu à ce demander ce que l'on faisait ! Et pour cause ! Nous avons de larges sourires qui en disent long, et nous lors racontons notre découverte....


Il est 21h30 quand nous sortons de la cavité. Une pluie verglaçante nous accueille et une sensible douceur qui va avec.
Comme ce matin, nous nous retrouvons au chaud dans la cabane de chasse. Encore deux chasseurs sont là et nous offre un remontant et un plateau de fromage qui va avec. Vraiment sympa c'est chasseurs !
Nous leur racontons nos découvertes.
Depuis un mois la cabane de chasse est maintenant hornée de photographies spéléologiques.

Le mois prochain, nous aurons un gros travail à réaliser entre la topo, les prises d'altitudes, le balisage, la plongée et........les photos ....

Laurent et Jean-Louis


====================================================


Dernière minute !




Voici une topo, rapidement tracé, de la nouvelle galerie (en bleu) longeant l'extrémité sud de la galerie de l'Enclume.
Vous pouvez remarquer que celle-ci s'approche, voir dépasse la Salle de la Pérouse.... Nous ne connaissons pas encore l'exacte correspondance entre les deux galeries à ce niveau.
Ceci sera fait au moyen de la balise lors de notre prochain WE.




Retour à la page d'accueil du site
cds21