--> Retour menu <--
 
Date
Lieux
Activités
10-11/3/2012 La Porte des Etoiles - Plombières lès Dijon Désobstruction et première exploration
Suite au courant d'air détecté et à la petite exploration à l'aide d'une caméra endoscopique, Nous avons convenu de nous retrouver à la Porte des Etoiles ce week end pour continuer la désobstruction. L'ambiance est survoltée car nous sentons que la fin de notre désobstruction est proche....



Samedi 10
Présents pour ce WE qui s'annonce décisif : Thierry Daloz, Mathieu Claerbout, Mathieu Bossu, Thomas Binsse, Guillaume Drescher, François Pornet, Frédérique Amoros, Robert Fourneaux, Béatrice Boulanger, Laurent Garnier, Florence Garnier, Yves Ménétrey, Jean-Louis Mérelle
Après un rapide café pris en surface nous installons les treuils et nous nous engouffrons dans notre repère.
Pendant que le fond est rapidement évacué des quelques seaux de déblais qui l'encombraient, une corde est solidement fixée au plafond de la salle du bas. Sécurité oblige....
Nous descendons le burineur au fond pour continuer de creuser le fond que nous savons épais de 50 cm à 1 m de roche avant !?.... Nous insistons particulièrement sur les parois pour purger tout ce qui pourrait nous tomber sur la tête plus tard.....
Il est temps de se vacher !


Les derniers coups de burineur, c'est la joie !...
Toute la matinée, est donc passée à buriner le fond. c'est dur, mais cela part bien... Il est 12h30 quand nous remontons pour le casse croute.
A peine une heure après nous y retournons, et c'est à 13h45 que des cris nous parvient du fond ! Le petit trou de 30 mm du début vient de s'élargir brusquement, et comme pour l'air la semaine dernière, tout le monde se précipite au fond pour constater...
Les gravats tombent maintenant au fond. Plus besoin de procéder à leur remontée en surface. Chacun y va de sa fureur sur le burineur pour élargir ce trou. Par sécurité nous assurons aussi l'engin pour ne pas qu'il tombe au fond. A chaque morceau de pierre qui se détache, des hurlements de joies retentissent jamais la Porte Des Etoiles n'avaient entendu un tel débordement d'émotion depuis bien des années. Plus le trou s'élargi plus le courant d'air se fait violent.
10 cm, 20 cm, 40 cm, 80 cm de diamètre , LA PORTE DES ETOILES EST ENFIN OUVERTE !

Après avoir transpirer des centaines voire des milliers d'heures au fond dans une chaleur mointe et poussièreuse pendant ces 8 ans à douter, à buriner et à remplir des seaux, il fait maintenant froid .....
Nous découvrons le début de cette verticale très esthétique faites d'alvéoles reliées les unes au autres. Benjamin aurait été heureux d'assiter à ce moment exceptionnel.
Dans la foulée Thomas et Mathieu équipent cette nouvelle verticale sondée à 21 m de profondeur et c'est Jean-Louis qui le premier pose le pied sur le sol de la salle Thomaths rejoint rapidement par Laurent, Thomas et Mathieu.

Le passage alvéolé du "Regard de Benjamin"


Les blocs surplombants...
Une fois sur le sol de cette salle, le premier constat c'est qu'elle est particulièrement bouleversée.
Comme nous l'avions pressenti lors du dernier balisage au sommet de la Salle Thomaths en mars 2011, des modifications de cette salle ont commencé durant l'hiver.
Cette salle auparavant sèche, au sol d'argile épaisse d'une dizaine de mètres, s'est humidifiée et détrempée avec les écoulements venus de la PDE et le sol a commencé à s'effondrer entraînant dans sa chute de gros blocs de roche.
Le passage (cône de soutirage) par lequel les grimpeurs sont passés à doubler de volume. Le chaos qui avait stoppé la première équipe, à travers lequel la deuxième équipe est passée, a pratiquement disparu. Les cordes et amarrages ont été arrachés. Beaucoup d'autres blocs sont encore suspendus au-dessus du vide juste retenus par de l'argile détrempée et menace de s'effondrer.
De ce fait, par mesure de sécurité, nous ne sommes pas en mesure de descendre plus bas.
Un gros travail de sécurisation est donc à faire avant d'aller plus loin.
La corde descend de la petite cheminée exactement percée à son sommet grâce à la balise de localisation


Dimanche 11
Après une soirée qui se termine tardivement, ou tôt le matin, c'est comme vous le voulez....cette journée sera peut productive.
La discussion tourne surtout sur la façon de procéder pour sécuriser le passage de la salle Thomaths à la salle de la Cathédrale.
Cossimo nous rejoint dans l'après midi pour constater l'état de cette salle et en profiter pour faire des photos. Nous faisons déjà tomber dans la Cathédrale quelques rochers instables.
C'est durant ces discussions que Yves Ménétrey propose d'appeler le trou de passage de la PDE dans le haut de la salle Thomaths, "Le Regard de Benjamin". C'est accepté à l'unanimité !
Nous terminons cette journée joyeuse en rangeant le matériel et en ce donnant rendez vous pour un prochain WE.

Le passage vers la salle de la Cathédrale
La corde laissée en place lors de l'ascension en mars 2011, mais inutilisable...


Ci-contre la petite vidéo du moment exceptionnel de l'ouverture de la Porte Des Etoiles vers le Réseau du Neuvon.
Pardonnez la qualité des prises de vues...Vous comprendrez....

Ci- dessous les autres photos de cette journée

Retour à la page d'accueil du site
cds21